Mode - Page 5

  • Un festival pour toutes les femmes, parce qu’elles le valent bien

    Francoiz Breut1 (c) libre de droits.jpgCe que femme veut, Dieu le veut. Le centre culturel de Chênée semble avoir reçu le message 5 sur 5. Cette année encore, il organisera le Festival Autour de la Femme, destiné à mettre en valeur les talents du beau sexe.

    L’évènement débutera le mercredi 12 mars avec une séance de lecture proposée par la liégeoise Nadine Janssens. Auteure du recueil de nouvelles « Histoires Marmonnées », elle en lira des extraits et confiera l’estime qu’elle porte à d’autres femmes de lettres comme Virginie Despentes et Simone de Beauvoir. Dès le lendemain et jusqu’au 16 mars, le festival accueillera sa traditionnelle Boutique éphémère. Bijoux, vêtements, accessoires, friandises… au total, une petite quinzaine de liégeoises mettront leurs créations en vitrine tout au long du week-end.

    Le vendredi, place à la musique

    Vendredi 14, place à la musique avec les concerts de Sandra Liradelfo et de la française Françoiz Breut. Celle qu’on surnommait autrefois « La Country-girl de Cherbourg » sera là pour défendre « La Chirurgie des sentiments », un cinquième album publié en 2012 et dans lequel elle s’illustrait par une écriture à la fois touchante et soignée. Oscillant entre euphorie et vague à l’âme, le disque est probablement le plus abouti de la miss aux faux-airs d’Amélie Poulain.

    Vision of Miles2 (c) libre de droits.jpgLe lendemain, c’est la danse qui sera mise à l’honneur. Les danseuses et chorégraphes Johanne Saunier et Ines Claes proposeront en effet proposer deux pièces différentes baptisées « Visions of Miles » et « Saturated Visions ». Basées sur l’interaction entre la musique et le mouvement, les pièces s’intéressent respectivement au morceau « Fast Track » de Miles Davis et à l’univers du hard rock et du métal. Envoûtant.

    Les femmes à l’honneur, mais les hommes sont admis !

    Dimanche après-midi, enfin, de jeunes stylistes et créatrices de la région proposeront leurs œuvres au cours d’un défilé. Précisons tout de même que ce jour-là comme les autres, la gent masculine sera elle aussi la bienvenue. Plus souvent victimes de sexisme qu’on ne l’imagine, les dames sont décidément bonnes joueuses.

    • Festival Autour de la femme, du 12 au 16/03 au Centre culturel de Chênée.
    • Préventes pour le concert de Françoiz Breut (12 euros au lieu de 15 euros sur place) et pour le spectacle de danse Vision of Miles & Saturated Visions (10 euros au lieu de 12 euros sur place) disponibles au centre culturel, à la Fnac et au Stand info de Belle-Île.
  • Musique à Liège : l’agenda 2014 est déjà bien rempli !

    Transardentes1 (c) libre de droits.jpg2014 sera musicale ou ne sera pas. Cette année encore, les différents acteurs de la scène liégeoise vont se démener pour vous offrir 365 jours de découvertes et d’émotions. Vous le verrez ci-dessous, l’agenda des premiers mois de l’année est déjà bien rempli.

    On commencera en force avec la soirée organisée au Cadran le 10 janvier pour célébrer la sortie du deuxième EP de Mr Magnetik. L’entrée du Studio 22 sera gratuite pour l’occasion et les amateurs de techno sombre pourront se régaler au son du DJ liégeois, mais aussi de ses invités Bremen, Turbo Turbo, Bad Dancer et Fafu. Toujours au Cadran, on ne manquera pas de souligner la venue de The Magician le 18 janvier ni celle du légendaire Dave Clarke le 12 avril. Ca va chauffer !

    Les Transardentes figurent elles aussi parmi les évènements les plus attendus de ce début d’année. Elles se tiendront le 25 janvier aux Halles des foires de Coronmeuse. Avec notamment Jeff Mills, Laurent Garnier et Kavinski en tête d’affiche, la soirée s’annonce particulièrement grandiose. En prémisse aux Ardentes, qui s’étaleront du 10 au 13 juillet, les organisateurs du festival ont aussi programmé plusieurs rendez-vous. Parmi eux, on retrouve le concert du Tigran Hamasyan Quartet le 6 février au Cinéma Le Parc et celui de Noa Moon une semaine plus tard à la Brasserie Sauvenière. Rappelons encore que Girls in Hawaii et Danakil se produiront à la caserne Fonck, respectivement le 21 février et le 24 avril, mais que le concert des premiers nommés affiche déjà complet depuis belle lurette.

    Du liégeois dans les bacs des disquaires

    MLCD1 (c) Maelle Andre.jpgA peine sortis des prestigieux studios d’Abbey Road, les liégeois de MLCD seront quant à eux le 7 février prochain au Théâtre de Liège pour présenter « The Smoke Behind The Sound », un nouvel album dont nous ne manquerons pas de vous reparler prochainement. Autre groupe belge à revenir sur le devant de la scène, les montois de Suarez se produiront le 22 février au cercle de Ferrières pour promouvoir leur nouvel opus. Pas encore de date de concert prévue pour les liégeois Benjamin Schoos, Leaf House, The K et The Experimental Tropic Blues Band, par contre, mais des albums en chantier qui devraient paraître dans le courant de l’année. Affaire à suivre.

    L’année à venir sera bien évidemment rythmée par de nombreux festivals, parmi lesquels le Bucolique Ferrières Festival qui se tiendra les 22 et 23 février prochains. Programmé du 27 au 29 mars inclus, le Bel’Zik a quant à lui d’ores et déjà dévoilé son affiche où l’on retrouve notamment Bastian Baker, Quentin Mosimann, Suarez, Sttellla, Machiavel ou encore les Gauff'. Du côté des Francofolies, qui s’étendront du 17 au 21 juillet, Girls in Hawaii, BB Brunes, Patrick Bruel et Noa Moon figurent parmi les premières confirmations. 2014 vient à peine de débuter, mais on aimerait déjà y mordre à pleines dents.

  • Reportage: le Shopping Cora fait peau neuve

    Cora.jpg

    Débutée en février dernier, la première partie des travaux réalisés au Shopping Cora à Rocourt est terminée. La clôture de la seconde partie étant prévue pour avril 2014, c’est 6.000 m² de surface commerciale qui ont déjà été ajoutés aujourd’hui au site ainsi qu’une dizaine de nouvelles boutiques. Le tout pour un total de plus de 8 millions d’euros d’investissement avec la création de 130 emplois. Nous avons visité les lieux ce week-end. Reportage.

    C’était la foule des grands jours ce samedi après-midi dans les allées du Shopping Cora. A l’approche des fêtes, c’est en famille que les Liégeois s’étaient déplacés en masse. Une fois arrivés sur les lieux, la circulation au sein du complexe et dense et il n’est pas facile de trouver une place de parking. Si une partie des travaux sont terminés, il reste néanmoins un chantier considérable à l’extérieur du site. Une partie du parking couvert est d’ailleurs condamnée pour cause de peinture. « Notre première préoccupation est l’accompagnement des clients », explique Gilbert Debes, le directeur du centre commercial. « Nous avons mis en place tout un système d’information et un habillage du chantier afin de minimiser les désagréments. Tout a été pensé afin de garantir le confort du client malgré les inconvénients engendrés par les travaux. » Une fois à l’intérieur, on découvre une véritable petite ville où chacun y trouve son compte. Avec ses nombreux jeux et le petit train qui parcoure ses travées, le centre commercial est aussi le paradis des enfants. Depuis octobre dernier, une partie des récents bâtiments est occupée par de nouveaux locataires. Parmi les grandes enseignes, on pointera le magasin « H&M » qui se présente désormais sur deux étages mais aussi et surtout le premier « Lunch Garden ». Egalement sur deux étages, ce dernier disposera dès le printemps prochain d’une grande terrasse surplombant le site. Ce qui en fera un des plus grands de Belgique. Et à partir du 19 décembre prochain, c’est le premier « Nike Factory Store » de la province de Liège qui verra le jour. Un magasin qui s’étalera sur 1.500 m² répartis sur deux étages. Le magasin Cora n’a pas été oublié dans ces aménagements. Des verrières ainsi qu’un tout nouveau carrelage ont été installés derrière les caisses. Une rénovation qui fait le bonheur des enseignes situées à l’entrée du magasin. Signalons encore que les travaux ont été interrompus et ne reprendront qu’à partir de début janvier. « Nous ne voulions pas interférer avec la période des fêtes de fin d’année », conclu le Directeur Gilbert Debes. Des travaux qui sont néanmoins terminés dans la zone ouest.

    Ce qu'en pensent les commerçants

    Georges Rizzo (La Taverne Chez Georges): "Une nouvelle clientèle potentielle"

    Présent juste devant les caisses du Cora depuis près de 40 ans, Georges Rizzo fait office de doyen avec la taverne qui porte son nom. Il connaît bien la question et son avis est tranché. « J’ai commencé comme garçon de salle et j’ai connu toutes les étapes de la gallérie depuis la création du Cora. A l’heure actuelle, je n’ai pas encore ressenti un plus significatif avec la réalisation de ces travaux. Notre clientèle est composée de 80% d’habitués. Des personnes d’un certain âge qui nous sont fidèles. Par contre, je reste persuadé que ces aménagements vont nous amener un nouveau potentiel au niveau de la clientèle à moyen terme. Pour l’instant, il manque des places de parking. Les clients en parlent et s’en plaignent régulièrement. Mais je suis plutôt optimiste pour l’avenir du Shopping. » Ne craint-il pas une concurrence déloyale avec l’arrivée des nouvelles enseignes, dont le nouveau « Lunch Garden » ? « Non, car ce sont deux concepts totalement différents. Ici, les clients sont servis à table. Et nous ne travaillons pas avec les mêmes produits. A l’heure actuelle, même s’il est un peut tôt, nous ne ressentons pas dans les chiffres l’arrivée de la nouvelle concurrence. »

    Richard Vignette (Fleuriste Nature et Fleurs): « Un mal pour un bien »

    Cela fait plus de 20 ans que Richard Vignette est présent dans la gallérie Cora avec son magasin. Le gérant du fleuriste « Nature et Fleurs » est plutôt optimiste et voit ces travaux comme une belle perspective d’avenir pour tous les commerces qui composent le Shopping Cora. « C’est un mal pour un bien. Il est vrai que c’est une vraie plus-value pour tous. Mais je vous avoue que nous devons supporter ces travaux. » Lui met singulièrement l’accent sur les travaux extérieurs. « C’est surtout une question de parking. C’est le thème qui revient en permanence dans la bouche de nos clients. Moi, ça ne me dérange pas. Mais eux en parlent. A partir du moment où ces travaux ne sont pas terminés, il est prématuré de tirer des conclusions. » Richard met également en avant la nécessité des ces aménagements. « Il était temps car on étouffait. Des commerces sont venus s’ajouter au fil du temps à Rocourt tout autour du Shopping. Il fallait réagir si nous voulions tenir la route et entrer de plein pied dans le 21e siècle. Nous nous étions endormis sur nos lauriers. Mais aujourd’hui, je suis très optimiste. Toutes ces nouveautés vont dans le bon sens. Nous sommes sur la bonne voie. »