Rock - Page 4

  • Musique à Liège : l’agenda 2017 est déjà bien rempli !

    Ardentes 4 (c) libre de droits.jpg

    2017 sera musicale ou ne sera pas. Cette année encore, les différents acteurs de la scène liégeoise vont se démener pour nous offrir 365 jours de découvertes et d’émotions. Vous le verrez ci-dessous, l’agenda des premiers mois de l’année est déjà bien rempli.

    On commencera en force avec la soirée Mix Toi Même organisée le vendredi 13 janvier au Reflektor. Comme son nom l’indique, l’évènement invite tous les DJ’s qui le souhaitent à apporter leurs clés USB, leurs disques durs ou leur vinyles et à proposer leur propre DJ-set d’une vingtaine de minutes. Éclectisme assuré ! Deux jours plus tard, place au rock pur et dur avec les anglais de Broken Teeth, Toujours dans la jolie salle de la place Xavier Neujean, on soulignera les concerts de Gérard Baste, et de Piano Club, tous deux programmés au mois de janvier. Jacques Stotzem, André Brasseur, Blonde Redhead, Saule, Birdpen, Kid Noize, Georgio, Puppetmastaz et Soldout sont quant à eux attendus de pied ferme au cours des prochains mois.

    Jenifer1 (c) libre de droits.jpg

    Les Transardentes figurent elles aussi parmi les évènements les plus attendus de 2017. Pour l’instant, la date à laquelle la grand-messe électro se tiendra n’a pas encore été dévoilée. En prémisse aux Ardentes, qui s’étaleront du 6 au 9 juillet, les organisateurs du festival ont également programmé un concert d’Agnès Obel au Forum le 20 mai. La salle la plus prestigieuse de la cité ardente a quant à elle annoncé la venue de Gérard Lenorman (le 8 janvier), de Patricia Kaas (le 28 mars), d’Angelo Branduardi (le 8 avril), de Tal (le 22 avril), et de Dee Dee Bridgewater (le 12 mai). L’année à venir sera bien évidemment aussi rythmée par de nombreux festivals, parmi lesquels le Bel’Zik qui se tiendra les 23, 24 et 25 mars prochains. On y retrouvera notamment Jenifer (photo), Dan San, Piano Club et Puggy. Du côté des Francofolies, qui s’étendront du 20 au 23 juillet, seul le beau gosse français Navii figure à l’heure actuelle parmi les confirmations.

    Live Club2 (c) libre de droits.jpg

    Un nouvel espace dédié à la culture en Roture

    A peine sortis de leur studio d’enregistrement, les liégeois de The Experimental Tropic Blues Band ont annoncé la sortie du film « Spit’n’Split », dont ils ont composé la Bande Originale. Le film et le disque seront dévoilés dans le courant de l’année et promettent d’être rock’n roll à souhait.

    On tiendra aussi à l’œil les premiers concerts qui seront annoncés au 13 rue Roture. L’ancien Live Club (photo) fera en effet bientôt place à deux salles de spectacle, une salle de création, un snack et une salle d’exposition. Des festivités d’ouverture s’y tiendront du 20 janvier au 20 mars, nous y reviendrons prochainement. Du côté du Cadran, l’année commencera avec la venue des barjots parisiens de Salut C’est Cool le samedi 28 janvier, puis celle du rappeur ivoirien Kaaris le 4 février. 2017 vient à peine de débuter, mais on aimerait déjà y mordre à pleines dents.

  • Concerts à Liège : demandez l’programme !

    Schntzl1 (c) libre de droits.jpg

    Le mois de décembre n’est pas le préféré des amateurs de musique Live. Entre les marchés de Noël et les fêtes de famille, il est vrai qu’ils n’ont pas souvent l’occasion de s’adonner à leur plus grand plaisir. Quelques organisateurs d’évènements se sont malgré tout décarcassés pour leur offrir leur dose hebdomadaire de bon son. Qu’ils aiment le rock, le jazz où la chanson française, les mordus de concerts auront du pain sur la planche dans les jours qui viennent.

    Notre sélection commence comme bien souvent au Reflektor, qui nous épate de plus en plus au niveau de sa programmation. Mercredi soir, la jolie salle de la place Xavier Neujean accueillera Mad Souls, un groupe de reprises qui rend hommage au rock des années ’60 à aujourd’hui. Des Beatles à Muse en passant par Jacques Dutronc et Green Day, rien ne résiste à ces cinq excellents musiciens. Cerise sur le gâteau, l’accès à leur concert sera gratuit. Que demander de plus ?

    Du jazz à l’An Vert et du rock à l’ancienne à Jupille

    Vendredi, on changera complètement de registre avec la soirée jazz programmée à l’An Vert. Elle permettra de voir à l’œuvre le trio formé par la pianiste Nathalie Loriers, la saxophoniste Tineke Postma et le bassiste Nicolas Thys, puis le groupe flamand Schntzl (photo). Formé par le pianiste Hendrik Lasure et le batteur Casper Vand de Velde, ce duo de très jeunes artistes âgés de 18 et 20 ans s’est d’ores et déjà imposé parmi les plus grandes promesses du jazz en Belgique. Dans un style plus vintage, le foyer culturel de Jupille-Wandre accueillera pour le troisième fois Chris Watson et ses fidèles souffleurs. Ancien finaliste de l’émission « Belgium’s Got Talent », le waremmien séduira avant tout tous les amateurs de rock à l’ancienne.

    Julien Gasc1 (c) libre de droits.jpg

    Cette semaine particulièrement rythmée s’achèvera le samedi 17 décembre avec les concerts de Blue Yser et Julien Gasc (photo) au Garage Creative Music. Quatre ans après un premier album baptisé « Cerf, biche et faon », ce dernier nous revient avec un nouvel opus enregistré entre Paris et Londres. Ancien membre du groupe culte Stereolab, ce dandy des temps modernes y propose une série de chansons pop en français à la fois drôles et élégantes. Sa venue à Liège, c’est Noël avant l’heure.

     > Mad Souls, le 14/12 (20h30) au Reflektor (entrée gratuite).
     > Nathalie Loriers / Tineke Postma / Nicolas Thys + Schntzl, le 16/12 (20h30) à l’An Vert (9 euros).
     > Chris Watson, le 16/12 (20h15) au Foyer culturel de Jupille-Wandre (10 euros en prévente / 15 euros sur place).
     > Blue Yser + Julien Gasc, le 17/12 (19h30) au Garage Creative Music (5 euros).

  • Placebo sera à l’affiche des Ardentes !

    Placebo2 (c) libre de droits.jpg

    La première tête d’affiche des Ardentes est connue. Déjà présent en bord de Meuse en 2014, le groupe de rock Placebo s’y produira à nouveau le samedi 8 juillet 2017. Une nouvelle qui ravira les nombreux fans de Brian Molko et cie, d’autant qu’ils proposeront cette fois un concert axé sur leurs morceaux les plus connus.

    « La première fois qu’ils sont venus, ils venaient de sortir un nouvel album », se souvient Fabrice Lamproye, le responsable de la programmation. « Certains spectateurs ont dès lors regretté qu’ils n’aient pas joué plus d’anciens tubes. En revanche, leur tournée actuelle a été organisée dans le cadre de leurs vingt ans de carrière. Ils n’auront pas de nouveau disque à défendre et pourront se concentrer sur leurs morceaux emblématiques.  »

    Vers un dimanche plus ‘Grand public’

    S’il est évidemment trop tôt pour émettre des conclusions sur la programmation, cette première annonce a de quoi surprendre. L’an dernier, les organisateurs avaient en effet clamé haut et fort leur volonté de se tourner résolument vers les musiques urbaines. Or, le nom de Placebo suscitera avant tout l’enthousiasme des amateurs de guitares. « Que les fans de rap se rassurent », sourit Fabrice Lamproye. « Nous annoncerons très prochainement la venue d’un artiste qui devrait les ravir. Nous ne leur tournons donc pas le dos, bien au contraire. Mais les autres genres musicaux continueront eux aussi à être bien représentés. Je peux d’ailleurs déjà vous dire que la programmation du dimanche sera à nouveau plus Trans-générationnelle, à l’instar de ce qu’elle proposait lors des premières éditions. »

    Les Ardentes1 (c) libre de droits.jpg

    Bye, bye, Halles des Foires !

    La venue de Placebo n’est pas la seule surprise que les organisateurs des Ardentes réservent à leurs habitués. Le festival a en effet décidé de quitter les Halles des Foires de Coronmeuse pour se dérouler entièrement en extérieur. Souvent décriée pour son acoustique capricieuse, la salle HF6 fera cette année place à une toute nouvelle scène aménagée sur le parking de l’ancienne patinoire, là où un village foot avait été installé l’été dernier. Une autre scène plus petite prendra quant à elle ses quartiers dans la cour Fil, en lieu et place de l’Aquarium.

    « Ces nouveaux aménagements ont été décidés pour plusieurs raisons », explique Fabrice Lamproye. « Même si plusieurs groupes ont prouvé qu’il était tout à fait possible de proposer un excellent son dans les Halles, force est de constater qu’elles posaient problème pour certains ingénieurs du son. Les scènes extérieures résoudront cela, tout en permettant au festival de s’étendre sur une plus grande superficie. La scène devant la patinoire pourra en effet accueillir 8000 spectateurs, contre 6000 dans le HF6. Ceci dit, la capacité entière restera limitée à 20 000 personnes par jour, comme lors de l’édition 2016. Le site sera donc plus aéré et plus agréable à arpenter. Le prix des billets restera lui aussi identique, avec notamment une promotion qui permet d’acquérir les premiers pass 4 jours pour seulement 95 euros. » Voilà une idée originale pour les Saint-Nicolas en manque d’inspiration.

     > Les Ardentes 2017, du 6 au 9 juillet sur la plaine du Parc Astrid.
     > Des billets pour la journée du 8 juillet avec Placebo sont en vente depuis vendredi pour 55 euros. Les 2000 premiers pass 4 jours sont disponibles pour 95 euros. Passé ce quota, ils coûteront 120 euros.
     > Préventes à la Fnac, au MediaMarkt, à Belle-Île et sur www.lesardentes.be

    Trois fois plus de concerts en plein air, mais des horaires aménagés

    On se souvient du témoignage d’Alberte Vanderlinden, une septuagénaire liégeoise qui s’était plainte l’été dernier d’avoir eu le sommeil troublé par le concert d’Indochine. Elle et les autres riverains de Coronmeuse peuvent être rassurés : les horaires des Ardentes seront adaptés à la nouvelle configuration du site. Lors des éditions précédentes, tous les concerts en extérieur se terminaient au plus tard à 2h du matin. Ce sera désormais le cas pour le festival dans son ensemble, puisqu’il n’y aura plus de soirées électro qui prendront le relais dans les salles.

    Les Ardentes2 (c) libre de droits.jpg