Chanson

  • Après son concert au Forum, Tal a prolongé la fête dans le Carré

    Tal et moi (3).jpgC’est dans un Forum plein à craquer qui affichait complet que la chanteuse Tal s’est produite samedi soir. Après plus de deux heures de spectacle, la chanteuse et ses musiciens ont prolongé la fête dans le Carré au Bar Carslberg, dans la rue du Pot d’Or. Nous y étions.

    C’est un public très jeune qui s’était donné rendez-vous samedi soir au Forum de Liège. Dans la foule, des familles, des jeunes adolescents mais aussi des enfants venus accompagnés de leurs parents. Tal peut compter sur un jeune et fidèle public, dont de nombreuses petites filles qui voient en elle un véritable modèle. Pendant près de deux heures, la Rihanna française a assuré le spectacle dans une ambiance mêlant musique pop et urbaine avec quelques accents de reggae. « Ce troisième album est certainement celui qui me ressemble le plus », lâchait la chanteuse sur scène. Très proche de son public, elle n’a pas hésité à jouer avec ce dernier, se permettant même un petit tour en salle sur les épaules de son garde du corps. Et c’est un public conquis et debout qui l’a acclamé au terme du concert.

    Mais samedi était également une date particulière sur cette tournée. En effet, son guitariste fêtait ses 30 ans. Un anniversaire qui a été célébré sur scène pendant le concert. Mais pas seulement… Aux alentours de 23 heures, Tal et toute son équipe se sont retrouvés au premier étage du Bar Carlsberg dans le Carré afin de fêter l’événement. Très proche de ses musiciens avec qui elle forme une véritable famille, Tal est apparue très accessible et d’une grande simplicité. N’hésitant pas à descendre danser dans la foule accompagnée de son équipe, elle a prolongé la fête durant plus de deux heures avant de se regagner son bus.

    Notons encore que deux dates ont été ajoutées à sa tournée en Belgique : le 8 octobre au WEX à Marche-en-Famenne et le 9 octobre à Mons.

  • Interview: Tal sera en concert ce samedi au Forum de Liège

    Tal-encore-et-toujours-en-studio-pour-son-troisième-album-.jpgLa chanteuse Tal sera doublement de passage en Belgique cette semaine dans le cadre de sa tournée. Après le Palais des Beaux-Arts à Charleroi jeudi, elle sera en concert ce samedi au Forum de Liège. Elle viendra présenter au public belge son troisième album. Nous l’avons rencontrée.

    Salut Tal, quel regard portez-vous sur la Belgique ?

    Je pense que la culture musicale est beaucoup plus ouverte en Belgique qu’en France. La Belgique possède une véritable et authentique fibre artistique. J’adore des artistes comme Stromae et Selah Sue.

    Vous connaissez bien notre pays ?

    J’y suis déjà venue m’y produire il y a deux ans, lors de ma tournée acoustique. J’en garde un merveilleux souvenir. J’ai adoré le contact avec le public. Les Belges dégagent une chaleur intense et une belle énergie. Et je ne suis pas la seule artiste à le dire. Nous sommes tous unanimes sur le sujet.

    Vous allez vous produire dans deux belles salles.

    Que ce soit au Palais des Beaux-Arts ou au Forum, ce qui me plait dans ces salles c’est la proximité avec le public. Ça me change des Zéniths. Cette proximité favorise le partage. On sent les gens. D’ailleurs, il m’arrive souvent de descendre chanter dans la salle sur les épaules de mon garde du corps.

    Le ferez-vous en Belgique ?

    Absolument. Je le fais à chaque fois dans ce genre de salle. Ce sera encore le cas à Charleroi et à Liège. C’est ma façon de remercier celles et ceux qui me suivent. C’est grâce à eux que je suis là. Et le public belge en fait partie.

    Avec un nouvel hommage à votre idole Michael Jackson ?

    Sur cette tournée, je n’interprète pas une de ses chansons. Mais il y aura tout de même un petit clin d’œil à la fin du concert sur l’arrangement de deux titres. Il reste pour moi le numéro un incontesté.

    Vos influences sont nombreuses...

    Oui, j’aime rendre hommage aux artistes qui m’ont donné envie d’exercer ce métier. Ils sont nombreux et variés. Il y aura par exemple une reprise de Bob Marley avec mon choriste ou encore un titre de Drake.

    Pensez-vous déjà au 4e album ?

    J’y pense, en effet. Je cogite énormément en ce moment. Mais je ne veux pas m’imposer de pression inutile. J’aime la spontanéité. Chaque chose en son temps. J’aime prendre mon temps.

    Et ces envies de cinéma ?

    J’ai toujours été passionné de comédie. J’ai d’ailleurs fait partie d’une troupe durant ma formation. Outre la musique, la danse, le théâtre, le cinéma et la télévision font partie de mes domaines de prédilection. L’envie est présente dans un coin de ma tête.

    > Tickets au 04/223.18.18 sur le site www.leforum.be.

  • Tyana (The Voice Belgique): "Je suis liégeoise, qu'on se le dise!"

    Tyana.jpgIls ne seront plus que trois talents par équipe ce soir à 20h15 sur La Une dans « The Voice ». Dans l’équipe de BJ Scott se cache une petite Liégeoise de 18 ans. Tyana Plewacki est née à Liège mais réside depuis ses 10 ans dans le sud de la France. Considérée par la production et le grand public comme la candidate française de cette sixième saison, elle a décidé de crier haut et fort son amour pour Liège et la Belgique et revendique plus que jamais sa « Liégitude ». Nous l’avons rencontrée.

    Salut Tyana, alors comme ça vous êtes Liégeoise ?

    Mais absolument ! Tout le monde pense que je suis Française alors que mon cœur est plus que jamais belge. Je suis née à l’hôpital de la Citadelle à Liège et j’ai vécu jusqu’à mes 10 ans à Tilff avec mes parents. Ma maman avait même un magasin de vêtements et de bijoux au centre-ville de Liège. Je garde d’excellents souvenirs de mon enfance à Liège.

    Quelle attache avez-vous avec la France ?

    Disons que c’est mon pays d’adoption. Mes parents ont eu un coup de cœur pour le sud de la France lors d’un voyage pendant les vacances quand j’étais petite. Ils ont alors décidé d’élire résidence à Avignon. J’en garde un souvenir difficile. Ce fut très dur pour moi à l’époque de quitter mes amis, mon école et ma région natale. Car j’ai conservé ma nationalité belge. Je me sens Belge avant tout. La Belgique restera toujours mon pays. C’est mes racines, là où je suis née.

    Pourquoi avoir choisi The Voice Belgique plutôt que la version française ?

    C’est mon parrain Lino Failla qui m’a inscrite à l’émission. Il est dans la musique depuis toujours. Il avait un groupe de blues avec mon papa. Et puis, c’était une belle excuse et surtout le prétexte idéal pour revenir en Belgique, qui plus est à Liège où l’émission est tournée.

    Vous revenez donc souvent à Liège ?

    Le plus souvent possible pour revoir mes amis et ma famille. En ce moment, j’en profite pour demeurer à Liège durant l’aventure. Je loge chez mon grand-père. Je suis vraiment heureuse.

    Qu’est-ce qui vous manque le plus ?

    Les gaufres ! Sans hésiter. Et les frites aussi. Les frites belges sont incomparables et inimitables. Bon, d’accord, j’avoue, je suis gourmande (rires). Mais ce qui m’a le plus frappé quand je suis arrivée, c’est de voir à quel point la ville a changé. Depuis les grands travaux, Liège s’est vraiment embellie.

    Pensez-vous que cette étiquette française joue en votre défaveur ?

    Je suis surtout dans une équipe face à deux très grands talents. La concurrence au sein de l’équipe est rude. Mais je pense que cette fausse image de moi peut peut-être parfois un peu jouer inconsciemment dans le cœur du public quand il doit voter.

    Comment voyez-vous la suite ?

    Je pense que The Voice est le début de quelque chose pour moi. Je ne ferme aucune porte. Je me vois bien revenir en Belgique après ma dernière année d’études. La France et la Belgique sont finalement très proches. J’aimerais pouvoir exercer mon travail entre les deux pays. Ce serait le pied.

    > Pour voter pour Tyana ce soir, tapez 07 par SMS au 6039 ou par téléphone au 0905/53.714.