Chanson

  • Interview: Patrick Bruel se réinvente avec son nouvel album

    Patrick Bruel.png« Ce soir on sort » est sorti le 2 novembre et la tournée passera par Bruxelles les 28 février, les 15 et 16 mai 2019

    Patrick Bruel était de passage en Belgique pour nous présenter son nouvel album composé de 15 chansons originales, dont le premier extrait « Tout recommencer » produit par Vianney. Un album qui arrive six ans après le dernier original et trois ans après celui dédié à Barbara. « Ce soir on sort » aura droit comme de coutume à une grande tournée qui passera par la Belgique. Nous l’avons rencontré hier.

    « Tout recommencer », est-ce aussi une façon de se mettre en danger ?

    Tout s’est fait naturellement. Mais quelque part, il y a dû y avoir en moi un désir de se mettre en danger. Ou de bousculer un peu les codes. C’est peut-être un peu délicat de faire ce raccourci, car le premier titre ne représente pas du tout l’ensemble de l’album. C’est juste une tendance. Cela faisait longtemps qu’une de mes chansons n’avait plus été autant programmée en radio.

    Un album avec beaucoup de collaborations.

    Ce sont principalement des coups de cœur. J’ai rencontré Vianney sur un plateau de télévision. Je lui ai téléphoné pour lui proposer une collaboration. Sept minutes plus tard, il débarquait chez moi en scooter avec des chansons. Il y a aussi Mickey 3D, Felix Grey, ou encore le Québécois Pierre Lapointe.

    Avec une réelle volonté de s’entourer de jeunes talents ?

    Non, je parlerais plutôt de talents. Il n’est pas question de jeunesse. Vianney, comme Mickey 3D, sont de vrais talents. Je suis très heureux également de retrouver le temps d’une chanson Gérard Presgurvic, mon ami des premiers succès. Quand j’ai écrit les paroles de « Ce soir on sort » le 17 novembre 2015, quatre jours après les attentats, je savais que sa musique allait coller au message.

    Vous abordez une fois encore des thèmes forts de société.

    Le monde bascule vers un repli sur soi. C’est un spectre très inquiétant. C’était important pour moi d’aborder ces thèmes. Les attentats de Paris, mais également la crise des migrants avec « On partira ». Une chanson écrite par Vianney. C’est lui qui est venu avec ce thème sur la table. Et ça m’a de suite parlé. Sans oublier « Louise », qui est un peu la suite de « Maux d’enfants ». Après le harcèlement, j’y aborde cette fois l’enrôlement.

    Un album sur lequel plane l’ombre de vos idoles. Exact ?

    Effectivement, mes 3B, Brel, Barbara et Brassens sont présents dans les influences de certains titres. Il y a du Brassens sur « Arrête de sourire », du Barbara et du Brel sur « L’amour est un fantôme », ou encore du Coldplay sur « Stand up ».

    Avec « J’ai croisé ton fils », vous revenez sur la relation père-fils.

    C’est une chanson qui date d’il y a cinq ans. Je ne me suis pas aperçu de suite que j’abordais ce thème. C’était un après-midi pluvieux à la campagne. J’avais écouté du Johnny Cash toute la journée. Je me suis alors mis au piano « à la manière de ». D’habitude, c’est plutôt à la guitare que je compose. Au final, j’ai enregistré cette chanson le soir même en une seule prise. Et on n’y a plus touché. J’ai connu cette même aventure avec l’enregistrement de « Casser la voix ».

    Cet album est-il le plus abouti ?

    Certainement. Il y a des nouveautés, des surprises mais également des titres qui rappellent les premières heures. Je pense que tout le monde peut s’y retrouver. VINCENT ARENA


    Trois dates à Forest National, dont deux « sold out »

    Patrick Bruel partira en tournée dès le 12 février prochain. Une tournée, qui comme l’album, rencontre un joli succès. Plusieurs dates affichent déjà complet. En Belgique, ce sera un passage obligé par Forest National. Il n’y a plus de places pour les deux premières dates le 28 février et le 15 mai. Par contre, une troisième date vient d’être ajoutée à Bruxelles le 16 mai. « Il y aura de nouveaux arrangements. Des sons encore un peu plus modernes que lors de la tournée précédente. Il y aura également des danseurs à mes côtés et une grande scénographie. Nous allons vraiment bien occuper l’espace. On y travaille encore.  » Avec un hommage à Johnny ? « Je ne sais pas, ça peut m’arriver sans le prévoir. Rien n’est encore décidé. Mais pourquoi pas. »

    Infos tickets au 070/345.345 ou 0900/00.600.

  • Jérôme Mardaga prend son envol

    Ce n’est pas qu’un retour, c’est carrément un nouveau départ. Cinq ans après « Zinzin », celui que l’on connaissait comme Jeronimo a publié un nouvel album sous le nom de Jérôme Mardaga. S’il a décidé de laisser tomber son pseudonyme, c’est pour marquer une rupture avec ses productions précédentes. Il est vrai que ce disque baptisé « Raid Aérien » se distingue par un style bien à lui, à la fois répétitif et angoissant.

    Lire la suite

  • Premier concert pour François Bijou, l’Objet Musical Non Identifié

    C’est le nouvel OVNI musical Made in Liège. Débarqué de nulle part à la fin de l’été, François Bijou s’est d’ores et déjà fait remarquer avec le clip fendard de son morceau « Mains baladeuses » et une interview gentiment surréaliste sur les ondes de Vivacité. Citant Zlatan Ibrahimovic et Jean-Claude Van Damme comme ses maîtres à penser, il lance aujourd’hui une série de concerts gratuits à l’heure de l’apéro sur la Batte. Mais qui est réellement ce chanteur excentrique qui dit aimer le sport et les robes de mariée ?

    Lire la suite