Enfants

  • Seraing-Les-Bains déménage au Country Hall pour sa 5e édition

    Seraing-Les-Bains 2016 (5).jpgPour sa 5e édition consécutive, « Seraing-Les-Bains » déménagera et installera ses cabines de plages durant 18 jours sur le site du Country Hall. Un retour aux sources en quelques sortes, après une première édition qui avait eu sur le parking du magasin Carrefour à Boncelles.

    Après une première année à Boncelles et trois autres sur le site du Val Saint-Lambert à Seraing, ce sera cette fois sur le grand parking du Country Hall que cette 5e édition aura lieu. Longtemps annoncée par les autorités communales sur le site de l’ancien Port de Seraing, « Seraing-les-Bains » a finalement opté pour une édition « Export » à l’occasion de son 5e anniversaire. « Nous sommes en discussions depuis plusieurs mois avec la commune », nous confirmaient hier les organisateurs. « Malheureusement, le projet du Port de Seraing n’est pas encore finalisé. A l’heure actuelle, l’état du site ne permet pas d’y tenir ce genre d’événement dans les meilleures conditions. Notre volonté depuis 2015 était et demeure de rejoindre un jour le bord de Meuse. Cependant, à l’approche de la date de notre événement, nous devions trouver une alternative. La solution toute trouvée était le site du Country Hall qui est loin d’être un second choix. Nous avons toujours gardé un œil attentif sur ce site qui dispose de toutes les qualités requises en matière d’accessibilité et de sécurité. La commune ne nous ayant pas proposé d’autre alternative, ce choix s’est imposé de lui-même. »

    Malgré le succès indéniable des trois dernières éditions au Val Saint-Lambert, beaucoup regrettaient l’atmosphère de la première édition à Boncelles. « En effet, il y avait également une réelle volonté de notre part de nous rapprocher du lieu de notre première édition », continuent les organisateurs. « C’était une belle façon de marquer le coup pour cette 5e édition. Qui plus est, le Country Hall dispose d’une situation stratégique qui plait à nos partenaires. » Du 20 juillet au 6 août, pendant 18 jours, une trentaine de chalets s’installeront sur le parking principal du Country Hall avec une grande scène et un espace dédié aux enfants. Le village ouvrira ses portes tous les jours à partir de 17 heures avec un grand parking gratuit. « Tout se passera en extérieur. Grâce à l’implantation des lieux, nous allons revisiter notre village avec un vrai esprit de vacances et quelques améliorations par rapport aux années précédentes. »

  • Un nouveau lieu culturel ouvre ses portes en Roture

    KulturA1 (c) libre de droits.jpg

    Ce n’est pas tous les jours que Liège accueille une nouvelle salle de concert. Le 20 janvier, un espace entièrement dédié à la culture ouvrira ses portes au 13 rue roture, là où se trouvait jadis le Cirque Divers, plus tard rebaptisé le Tipi puis le Live Club. On y trouvera deux salles de spectacle, un snack, des bureaux, des logements pour les artistes, une salle d’exposition et une autre dédiée aux arts de la scène. Concerts, soirées, expos, bonne bouffe… ce nouveau lieu a d’ores et déjà tout pour toucher les liégeois en plein cœur.

    KulturA2 (c) libre de droits.jpgAu total, près de 380 coopérateurs ont permis à cet ambitieux projet de voir le jour. Ils font partie des 30 associations qui se sont réunies pour acquérir l’ancien Live Club et le rénover de fond en comble. « En 2015, nous avons lancé le projet Dynamo Coop », se souvient Alex Stevens, qui fait partie de l’aventure depuis le départ. « C’est une initiative privée qui vise à venir en aide aux artistes et aux programmateurs d’évènements  Nous avons lancé une première levée de fonds qui nous a permis d’acquérir un hangar dans le quartier Saint-Léonard. Il permet aujourd’hui à une trentaine de personnes de travailler dans des ateliers de lutherie, de scénographie, de construction de décors ou encore de design. Quand nous avons appris que le Live Club était à vendre, nous nous sommes dit que c’était une belle opportunité de faire revivre un lieu qui a toujours eu une place à part dans la vie culturelle liégeoise. Après avoir acquis le lieu, nous l’avons rénové pour le transformer en un vaste espace multifonctionnel que nous avons baptisé KulturA. Certains jours, plus de 25 personnes venaient nous aider gratuitement pour avancer dans les travaux. »

    Trente associations et un nombre infini de possibilités

    KulturA3 (c) libre de droits.jpgConcrètement, 30 associations se partageront le lieu, ses infrastructures et son agenda. Un véritable cadeau du ciel pour tous ces bénévoles qui devaient parfois remuer ciel et terre pour organiser les évènements qui leur tenaient à cœur. Grâce à la multitude de personnes impliquées dans le projet, la programmation s’annonce incroyablement riche et variée. Concerts rock avec les collectifs Honest House et JauneOrange, exposition de peintures de Jacques Flechemuller, soirées électros avec La Superette et Liege Electronic Archives… le programme des premiers jours annonce d’ailleurs bien la couleur. « Les Jeunesses musicales font également partie du projet », souligne Alex Stevens. « Il y aura donc aussi des spectacles pour le jeune public. On ne se limitera d’ailleurs pas à la musique puisque le collectif de vidéastes Sauvage Sauvage est de la partie. Le lieu sera aussi disponible à la location, mais les associations qui sont impliquées depuis le début auront la priorité dans l’agenda. » En même temps que ce nouvel espace, c’est tout un monde de possibilités qui s’ouvre pour les amateurs de culture.

     > KulturA., ouvert à partir du 20 janvier 2017 au 13 rue Roture
     > Infos et agenda sur www.kulturaliege.be

  • Les parents rockeurs invitent leurs bambins au Reflektor

    Chilly Pom Pom Pee1 (c) Nathalie Carlier.JPG

    Tous les parents vous le diront : il n’y a rien de plus beau que de partager sa passion avec ses enfants. Qu’il s’agisse d’un sport, d’une activité culturelle ou d’une forme d’expression artistique, voir leur yeux s’illuminer en découvrant ce qui fait battre votre cœur n’a pas de prix. C’est ce que le Reflektor proposera ce dimanche aux mordus de rock et à leurs petits bouts. Avec le spectacle « La Fabuleuse et Authentique Histoire du Rock », cinquante années de musique du Diable leur seront racontées en musique par le groupe liégeois Chilly Pom Pom Pee.
     
    « La première version du spectacle était destiné aux adolescents », se souvient Christophe Stefanski, le batteur de la bande. « Nous l’avions créé en collaboration avec les Jeunesses Musicales et l’avons présenté plus de 150 fois dans les écoles de la région. C’est alors qu’est venue l’idée de l’adapter pour les enfants de 5 à 12 ans environ. Nous avons fait appel à la metteuse en scène Romina Pace, qui nous a aidés à trouver le ton adéquat pour ce public particulier. Avec elle, nous avons imaginé une histoire qui sert de fil rouge. Elle nous permet d’évoquer les groupes et les moments majeurs de l’histoire du rock. »

    Chilly Pom Pom Pee2 (c) Nathalie Carlier.JPG

    Une expérience qui se prolonge à la maison
     
    Si le spectacle cartonne maintenant depuis de longues années, c’est parce que les « Chilly » ont eu la bonne idée de ne prendre ni les enfants, ni leurs parents pour des idiots. A l’instar des films d’animation de Pixar, « La Fabuleuse et Authentique Histoire du Rock », regorge d’allusions à plusieurs niveaux de lecture, qui feront passer un bon moment aux plus petits comme aux plus grands. Le répertoire choisi y est bien sûr aussi pour beaucoup. D’Elvis Presley aux White Stripes en passant par les Stones, les Sex Pistols et Nirvana, on peut dire qu’il envoie du lourd, avec des morceaux hyper-rythmés et parfaitement reproduits. « La plupart du temps, les enfants connaissent déjà la majorité des chansons que nous jouons », observe Christophe Stefanski. « Ils ont par contre un peu plus de mal à savoir dans quel ordre elles ont vu le jour. Le spectacle nous permet de leur expliquer tout cela de manière ludique, avec quelques anecdotes pour leur permettre de comprendre le climat de l’époque. Généralement, la dizaine de morceaux sélectionnés leur plait tellement qu’ils demandent à leurs parents de leur en faire écouter davantage une fois rentrés à la maison. »
     
    Dimanche en fin d’après-midi, quelques vieux vinyles vont sans doute ressortir de leurs caisses en carton.
     
     > La Fabuleuse et Authentique Histoire du Rock, le 4 décembre à 14h au Reflektor.
     > Billets (8 euros) disponibles au Reflektor et sur www.reflektor.be
     
    Crédit photo : Nathalie Carlier