Fêtes populaires

  • Inédit: le premier "Village Halloween" débarque à Seraing

    On connaissait déjà le « Village Noël » et sa patinoire à Seraing, il y aura désormais également le « Village Halloween ». Fête païenne et folklorique généralement célébrée dans les pays anglo-saxons dans la soirée du 31 octobre, la veille de la Toussaint, « Halloween » fait désormais également recette chez nous.

    2,3 et 4 novembre

    Les vendredi 2, samedi 3 et dimanche 4 novembre prochain, la place Merlot à Seraing (NDLR : qui a accueilli le village de Noël pendant 13 ans) va se parer de ses plus beaux atouts sur le thème des citrouilles et autres sorcières et morts vivants. «  Tous les ingrédients qui font le succès d’Halloween seront de la partie  », promet Pierre Rizzo du comité de quartier des Biens-Communaux de Seraing. «  Les arbres et les façades seront décorés et nos 28 exposants joueront le jeu. Cet événement est avant tout familial et s’adresse également aux plus petits. »

    Des enfants qui seront à l’honneur les trois jours avec la présence d’une fête foraine, des conteurs, des spectacles de marionnettes, un stand de grimage et des animateurs pour les encadrer. «  Nous prévoyons également une marche aux flambeaux qui partira de la place Merlot pour rejoindre la Mare aux Joncs. Le dimanche, nous procéderons à une distribution gratuite de soupe aux potirons pour les enfants.  »

    En marge de ces nombreuses animations, un grand podium accueillera également en soirée des artistes locaux. Nous pointerons les concerts de Santo Barracato le samedi à 20h30 et du groupe Couleur Menthe à l’Eau, un cover band d’Eddy Mitchell, le dimanche à 20 heures. Le village ouvrira ses portes le vendredi 2 novembre à 18 heures, ainsi que le samedi et le dimanche à partir de midi. Précisons également que l’accès est gratuit.

    VINCENT ARENA

  • Du jazz et des fanfares pour animer la cité ardente

    Ce dimanche, les promeneurs que vous croiserez à Liège risquent bien d’être aussi des mélomanes. En proposant une série de concerts dans toute la ville, les festivals Jazz04 Au Fil De L’eau et Ram Dam en Fanfares vont joyeusement animer la cité ardente.

    Lire la suite

  • Au revoir Vincent... La voix de Gus Bolin s'est éteinte

    Vincent Bleus 2.jpgAprès un combat de trois longues années contre la maladie, Vincent Bleus est décédé hier à 53 ans. Plus connu des Liégeois sous le pseudonyme de Gus Bolin, il était la voix des premières années et des premiers tubes des Gauff au suc’. Membre fondateur du célèbre groupe liégeois, Vincent avait quitté ses partenaires en 2004 pour suivre une autre voie. Hier, la sienne s’est éteinte.

    C’est la grande famille des musiciens liégeois qui est en deuil. Vincent Bleus était un artiste atypique et talentueux. En 1993, il fonde avec ses compères un groupe qui allait intégrer à part entière le patrimoine folklorique made in Liège.

    Patrick Alen: "C'était mon ami"

    « Avant d’être le trublion et la voix des Gauff au suc’, c’était surtout mon ami », nous confiait Patrick Alen, alias Francis Joskin, depuis l’Espagne où il passe ses vacances. « Nous nous sommes rencontrés en 1982. Pendant plus de 20 ans, nous ne nous sommes pas quitté un seul jour. » Mais en 2004, Vincent Bleus décide de quitter l’aventure et le groupe. « Il a choisi une autre voie, la sienne », continue Patrick Alen. « Mais nous sommes restés amis. Je garde de lui des délires sur scène, des fous rires et des souvenirs impérissables. Il est parti en paix, c’est le principal. »

    Paul Kaba: "Une plume unique"

    Autre membre du groupe lui aussi en vacances dans le sud de la France, Paul Kaba, alias Pol Boubiet, se souvenait lui aussi. « J’ai rejoint le groupe en 1994, un an après sa création. Quand il a choisi de quitter le groupe en 2004, il y a eu quelques tensions qui ont été vite oubliées. Il venait même parfois nous voir en concert. Je me souviens d’un garçon assez discret qui a très vite trouvé sa place comme chanteur et leader du groupe. Mais je retiens surtout sa plume qui était unique. Les premiers textes et les premiers tubes, c’est lui. Sur Banneux ou Helle, c’est sa voix que vous entendez. Je me souviens d’un titre en particulier. Mémé était le morceau caché sur notre disque d’or Ze Live du mon dentier. C’est un morceau en piano voix où je me retrouvais seul sur scène à ses côtés. Il arrivait toujours à me surprendre. Il tournait la mort en dérision avec son humour noir bien à lui. Avec Patrick, nous lui avons rendu visite il y a un mois. Il savait qu’il n’allait pas bien. Mais il en riait encore. »

    Aussi au théâtre

    Vincent Bleus a également écrit la pièce de théâtre à succès « La rencontre infernale » qui a été jouée à de nombreuses reprises par Patrick Alen puis Renaud Rutten. En perdant leur « Gus », les Gauff ont perdu leur « Suc » en 2004. Aujourd’hui, c’est un ami qui s’en va. VINCENT ARENA