Folklore

  • Jupiler/Belgium: les avis partagés de Renaud Rutten et d'Alain Soreil

    Sans titre.pngNos people liégeois, grands amateurs de bières, ne sont pas restés insensibles à l’annonce de la firme jupilloise de changer provisoirement de nom. Voici les réactions de Renaud Rutten et d'Alain Soreil.

    « C’est une très bonne chose », commence Renaud Rutten. « Nous devrions toutes et tous soutenir nos Diables. Ce nom Belgium est pour moi une bonne idée. Quoique, moi je l’aurais appelée la DJAP’ ! Et j’insiste sur l’orthographe. J’adore boire une bonne Jupiler. Surtout en regardant un match de football à la télévision et en supportant notre équipe nationale. J’aime la Jupiler, et peu importe le nom qu’on lui donne. Le plus important, ce n’est pas son nom, mais la façon de la servir. J’aime boire ma Jupiler dans un des derniers cafés du centre-ville où on la sert encore correctement. Au Gambrinus à Jupille, ou au Cercle Le Perron, sur le Boulevard Frère Orban à Liège. J’aime aller y boire une bière bien servie autour d’une table de Bridge. Par contre, si c’est pour me servir une canette chaude dans un gobelet en plastique, tu peux te la garder ! »

    "Une perte d'identité pour un effet de mode"

    Alain Soreil, alias Albert Cougnet, se montrait lui moins enthousiaste que son comparse Renaud Rutten. « Jupiler, c’est une entité. La marque et le nom sont ancrés par tradition à Liège. Personnellement, j’aime conserver les notions du passé. Ici, j’ai un peu l’impression qu’on mélange tout pour un effet de mode. Pourquoi perdre son identité, qui plus est reconnue, pour surfer sur un phénomène de mode ? Car ici, c’est une action purement commerciale qui a pour but de suivre la tendance actuelle. Nos Diables Rouges sont dans une période propice. Nous sommes tous très fiers de notre équipe nationale. Et moi le premier. Je suis un très grand fan de football. Je ne manque pas un match à la télévision. Et puis, cette génération possède un petit plus. Je connais bien Axel Witsel et je suis un grand supporter de nos Diables. Mais changer le nom de la Jupiler n’est, à mon sens, pas une bonne idée. Je pense que les décideurs ont agi par facilité. Les Diables, ce sont les Diables, la Jupiler, c’est la Jupiler ! » VINCENT ARENA

  • Un programme chargé pour la Fête à Barchon

    C’est l’effervescence à Barchon. Chaque année depuis 1946, le week-end de Pentecôte y est le théâtre d’imposantes festivités. Comme toujours organisées par la Jeunesse Barchonnaise, elles s’étendront du vendredi 2 au lundi 5 juin. Concerts, soirées dansantes, tournoi de pétanque et activités pour enfants… le programme surprend par sa richesse et sa diversité.

    Lire la suite

  • Seraing-Les-Bains déménage au Country Hall pour sa 5e édition

    Seraing-Les-Bains 2016 (5).jpgPour sa 5e édition consécutive, « Seraing-Les-Bains » déménagera et installera ses cabines de plages durant 18 jours sur le site du Country Hall. Un retour aux sources en quelques sortes, après une première édition qui avait eu sur le parking du magasin Carrefour à Boncelles.

    Après une première année à Boncelles et trois autres sur le site du Val Saint-Lambert à Seraing, ce sera cette fois sur le grand parking du Country Hall que cette 5e édition aura lieu. Longtemps annoncée par les autorités communales sur le site de l’ancien Port de Seraing, « Seraing-les-Bains » a finalement opté pour une édition « Export » à l’occasion de son 5e anniversaire. « Nous sommes en discussions depuis plusieurs mois avec la commune », nous confirmaient hier les organisateurs. « Malheureusement, le projet du Port de Seraing n’est pas encore finalisé. A l’heure actuelle, l’état du site ne permet pas d’y tenir ce genre d’événement dans les meilleures conditions. Notre volonté depuis 2015 était et demeure de rejoindre un jour le bord de Meuse. Cependant, à l’approche de la date de notre événement, nous devions trouver une alternative. La solution toute trouvée était le site du Country Hall qui est loin d’être un second choix. Nous avons toujours gardé un œil attentif sur ce site qui dispose de toutes les qualités requises en matière d’accessibilité et de sécurité. La commune ne nous ayant pas proposé d’autre alternative, ce choix s’est imposé de lui-même. »

    Malgré le succès indéniable des trois dernières éditions au Val Saint-Lambert, beaucoup regrettaient l’atmosphère de la première édition à Boncelles. « En effet, il y avait également une réelle volonté de notre part de nous rapprocher du lieu de notre première édition », continuent les organisateurs. « C’était une belle façon de marquer le coup pour cette 5e édition. Qui plus est, le Country Hall dispose d’une situation stratégique qui plait à nos partenaires. » Du 20 juillet au 6 août, pendant 18 jours, une trentaine de chalets s’installeront sur le parking principal du Country Hall avec une grande scène et un espace dédié aux enfants. Le village ouvrira ses portes tous les jours à partir de 17 heures avec un grand parking gratuit. « Tout se passera en extérieur. Grâce à l’implantation des lieux, nous allons revisiter notre village avec un vrai esprit de vacances et quelques améliorations par rapport aux années précédentes. »