Mode

  • NOW magazine: "J&Joy, une success story made in Liège"

    PIET.png

    En dix ans à peine, la marque JnJoy est devenue une véritable référence sur le marché belge mais également à l’étranger. La marque au polo coloré et au col relevé a depuis lors diversifié son offre et habille toute la famille de la tête aux pieds. A sa tête, son fondateur Pierre Hamblenne est un Waremmien de 30 ans qui a réalisé à lui seul une véritable success story Made in Liège.

    C’est en 2007 durant ses études en marketing international au HEC de Liège que Pierre Hamblenne a eu l’idée de lancer sa propre marque. JnJoy était née. « C’était lors d’un cours de marketing », se souvient celui qui emploie une cinquantaine de personnes à travers le monde. « Notre première collection date d’avril 2007. Aujourd’hui, nous vendons un polo toutes les trente secondes. J’habite toujours à Waremme mais je suis souvent parti à l’étranger afin de visiter nos clients. » La marque est désormais vendue partout en Europe, mais également à Dubaï, à Taïwan, à Honk-Kong et en Inde où Pierre dispose de ses propres bureaux. « Tout est dessiné et créé en Belgique. Mais la production se fait en Inde. Nous y avons nos usines, nos bureaux et tout le suivi y est effectué au niveau de la production. » L’humain est plus que jamais au centre des préoccupations de ce jeune chef d’entreprise. « Nous ne travaillons uniquement qu’avec des usines certifiées ILO. Ce qui nous garantit qu’aucun enfant n’est exploité. J’ai également créé sur place la Fondation JnJoy qui est gérée par la Fondation Roi Baudouin. Ma volonté est d’aider les gens. Nous cherchons les meilleurs moyens pour venir en aide aux enfants en difficulté comme nous le faisons avec l’orphelinat de Calcutta. »

    En Europe, JnJoy est distribué dans de nombreux pays. « Je suis très heureux et très fier de cette réussite à l’étranger. Nous faisons un véritable carton en ce moment dans un pays comme la Pologne. La marque y est très tendance chez les peoples polonais depuis près d’un an. A la télévision où dans les soirées branchées, on y trouve nos vêtements. Et nous sommes distribués sur place par des Liégeois. » En Belgique, la marque dispose de trois boutiques officielles à Liège, Charleroi et à Mons. En tout, plus de 200 points de ventes distribuent la marque dans le royaume. « Nous disposons également de boutiques à l’étranger. Nous venons dans ce cadre d’ouvrir un magasin près de Saint-Tropez. Un autre vient récemment d’ouvrir entre Nice et Canne et est tenu par un Belge qui réside sur place. »

    Philosophie: un polo, mais pas seulement

    Depuis dix ans et l’arrivée de la marque dans les rues, les soirées, les cours d’école et autres plateaux de télévision, tout le monde connait et reconnait la marque JnJoy pour ses légendaires polos colorés, que l’on porte généralement fièrement avec le col relevé. « Cette marque est née d’une envie personnelle », explique son fondateur Pierre Hamblenne. « A l’époque, j’avais envie de créer un produit que je ne trouvais pas dans les commerces. C’était donc pour satisfaire une envie personnelle. » Très vite, JnJoy se démarque par ses touches colorées et l’attention des petits détails. « C’est clairement notre ADN. Mais notre volonté depuis maintenant quatre ans et de diversifier notre offre. Trop de gens nous identifient encore grâce à nos polos colorés. Même si cela reste notre produit phare, mon envie est que JnJoy soit aussi reconnue pour ses autres produits. » Ainsi, la ligne « Smart Line » a vu le jour il y a quelques années. « Nous habillons toute la famille. Avec cette nouvelle ligne plus habillée, nous nous démarquons et élargissons notre gamme en nous adressant également à un autre public cible. »

    Autre innovation récente de la marque, c’est la possibilité de customiser son propre polo. Avec monpolo.be, JnJoy vous offre la possibilité de créer votre propre polo. « Les clients peuvent jouer au styliste en ligne et créer un modèle unique. Il existe sur le site plus de 7 milliards de possibilités et de combinaisons. Et très vite, on se rend compte que ce n’est pas si simple que ça. »

    Exportation: bientôt au Canada

    Mais Pierre Hamblenne ne compte pas en rester là. A 30 ans, il regorge encore d’ambition et souhaite exporter ses couleurs à travers le monde. C’est dans cette optique qu’il va prochainement s’attaquer avec son équipe au marché américain. « Nous serons distribués dès 2018 au Canada. Nous y travaillons actuellement et j’en suis très heureux. Ce pays va nous ouvrir de nouveaux horizons sur le marché nord-américain. Je ne veux pas me limiter au marché belge, même s’il est primordial à mes yeux. Le but étant, tout en conservant notre ADN, de créer de l’emploi. Tant en Belgique qu’à l’étranger. » Voilà qui pourrait effectivement ouvrir de nouvelles perspectives pour la marque liégeoise. Une marque de vêtements et désormais d’accessoires de mode qui porte fièrement les couleurs de la Belgique et de la province de Liège à travers le monde. On en veut pour preuves les nombreuses références « noir, jaune, rouge » que JnJoy griffe sur ses créations, ou encore l’annotation « Design in Belgium » qui apparait régulièrement aux cotés de la marque. VINCENT ARENA

     

  • NOW magazine: "J&Joy, une success story made in Liège"

    PIET.png

    En dix ans à peine, la marque JnJoy est devenue une véritable référence sur le marché belge mais également à l’étranger. La marque au polo coloré et au col relevé a depuis lors diversifié son offre et habille toute la famille de la tête aux pieds. A sa tête, son fondateur Pierre Hamblenne est un Waremmien de 30 ans qui a réalisé à lui seul une véritable success story Made in Liège.

    C’est en 2007 durant ses études en marketing international au HEC de Liège que Pierre Hamblenne a eu l’idée de lancer sa propre marque. JnJoy était née. « C’était lors d’un cours de marketing », se souvient celui qui emploie une cinquantaine de personnes à travers le monde. « Notre première collection date d’avril 2007. Aujourd’hui, nous vendons un polo toutes les trente secondes. J’habite toujours à Waremme mais je suis souvent parti à l’étranger afin de visiter nos clients. » La marque est désormais vendue partout en Europe, mais également à Dubaï, à Taïwan, à Honk-Kong et en Inde où Pierre dispose de ses propres bureaux. « Tout est dessiné et créé en Belgique. Mais la production se fait en Inde. Nous y avons nos usines, nos bureaux et tout le suivi y est effectué au niveau de la production. » L’humain est plus que jamais au centre des préoccupations de ce jeune chef d’entreprise. « Nous ne travaillons uniquement qu’avec des usines certifiées ILO. Ce qui nous garantit qu’aucun enfant n’est exploité. J’ai également créé sur place la Fondation JnJoy qui est gérée par la Fondation Roi Baudouin. Ma volonté est d’aider les gens. Nous cherchons les meilleurs moyens pour venir en aide aux enfants en difficulté comme nous le faisons avec l’orphelinat de Calcutta. »

    En Europe, JnJoy est distribué dans de nombreux pays. « Je suis très heureux et très fier de cette réussite à l’étranger. Nous faisons un véritable carton en ce moment dans un pays comme la Pologne. La marque y est très tendance chez les peoples polonais depuis près d’un an. A la télévision où dans les soirées branchées, on y trouve nos vêtements. Et nous sommes distribués sur place par des Liégeois. » En Belgique, la marque dispose de trois boutiques officielles à Liège, Charleroi et à Mons. En tout, plus de 200 points de ventes distribuent la marque dans le royaume. « Nous disposons également de boutiques à l’étranger. Nous venons dans ce cadre d’ouvrir un magasin près de Saint-Tropez. Un autre vient récemment d’ouvrir entre Nice et Canne et est tenu par un Belge qui réside sur place. »

    Philosophie: un polo, mais pas seulement

    Depuis dix ans et l’arrivée de la marque dans les rues, les soirées, les cours d’école et autres plateaux de télévision, tout le monde connait et reconnait la marque JnJoy pour ses légendaires polos colorés, que l’on porte généralement fièrement avec le col relevé. « Cette marque est née d’une envie personnelle », explique son fondateur Pierre Hamblenne. « A l’époque, j’avais envie de créer un produit que je ne trouvais pas dans les commerces. C’était donc pour satisfaire une envie personnelle. » Très vite, JnJoy se démarque par ses touches colorées et l’attention des petits détails. « C’est clairement notre ADN. Mais notre volonté depuis maintenant quatre ans et de diversifier notre offre. Trop de gens nous identifient encore grâce à nos polos colorés. Même si cela reste notre produit phare, mon envie est que JnJoy soit aussi reconnue pour ses autres produits. » Ainsi, la ligne « Smart Line » a vu le jour il y a quelques années. « Nous habillons toute la famille. Avec cette nouvelle ligne plus habillée, nous nous démarquons et élargissons notre gamme en nous adressant également à un autre public cible. »

    Autre innovation récente de la marque, c’est la possibilité de customiser son propre polo. Avec monpolo.be, JnJoy vous offre la possibilité de créer votre propre polo. « Les clients peuvent jouer au styliste en ligne et créer un modèle unique. Il existe sur le site plus de 7 milliards de possibilités et de combinaisons. Et très vite, on se rend compte que ce n’est pas si simple que ça. »

    Exportation: bientôt au Canada

    Mais Pierre Hamblenne ne compte pas en rester là. A 30 ans, il regorge encore d’ambition et souhaite exporter ses couleurs à travers le monde. C’est dans cette optique qu’il va prochainement s’attaquer avec son équipe au marché américain. « Nous serons distribués dès 2018 au Canada. Nous y travaillons actuellement et j’en suis très heureux. Ce pays va nous ouvrir de nouveaux horizons sur le marché nord-américain. Je ne veux pas me limiter au marché belge, même s’il est primordial à mes yeux. Le but étant, tout en conservant notre ADN, de créer de l’emploi. Tant en Belgique qu’à l’étranger. » Voilà qui pourrait effectivement ouvrir de nouvelles perspectives pour la marque liégeoise. Une marque de vêtements et désormais d’accessoires de mode qui porte fièrement les couleurs de la Belgique et de la province de Liège à travers le monde. On en veut pour preuves les nombreuses références « noir, jaune, rouge » que JnJoy griffe sur ses créations, ou encore l’annotation « Design in Belgium » qui apparait régulièrement aux cotés de la marque. VINCENT ARENA

  • Portrait: Anne-Sophie Delcour, une Liégeoise sur TF1 à la rentrée

    Anne-Sophie Delcour 3.PNGA 32 ans, la Liégeoise Anne-Sophie Delcour passera dès le 26 août prochain de l’ombre des reportages à la lumière des caméras sur TF1 dans l’émission « 50 Minutes Inside ». Après la Bruxelloise Tatiana Silva récemment promue à la météo sur la première chaîne française, ce sera au tour d’une autre belge d’entrer dans la danse audiovisuelle sur TF1.

    Décidément, nos petites Belges ont la cote chez nos amis Français. Si Tatiana Silva s’est rapidement imposée à la météo, une autre Belge fera prochainement parler d’elle a la rentrée sur TF1. La blonde Anne-Sophie Delcour est Liégeoise. Fille d’un réputé chirurgien orthopédique, elle a suivi ses études en presse et information à l’IHEC de Bruxelles, avant de faire ses armes tout d’abord sur Canal Z puis ensuite à la RTBF comme journaliste et animatrice au sein des « Niouzz » en 2010.

    C’est l’année suivante qu’elle se lance dans la grande aventure française. Elle débarque à Paris en mai 2011 et suit une formation en alternance de deux ans au CFPJ qui forme les professionnels de l’information. Son objectif : devenir journaliste et grand reporter d'images. C’est durant cette formation reconnue dans le milieu des médias qu’elle y fait son apprentissage comme « camerawoman » et monteuse. Pendant ces deux années d’études, en parallèle de ses cours, elle travaille dans diverses rédactions comme journaliste et réalisatrice pour plusieurs boîtes de production et des chaînes comme M6, TF1 et France 4. C’est à ce moment qu’elle intègre la rédaction de l’émission « 50 Minutes Inside ». Lors des deux dernières saisons, elle a réalisé plusieurs reportages de 17 minutes sur le Pérou, les canyons américains ou encore la côte amalfitaine. Titulaire de la rubrique « Dans le secret des stars », elle a également consacré des sujets au photographe de mode Mario Testino ou encore au comédien oscarisé Jean Dujardin.

    A partir du 26 août prochain, c’est face caméra qu’elle apparaîtra dans l’émission pour une nouvelle rubrique. L’émission people de TF1, qui fêtera ses dix ans, proposera quelques nouveautés à partir de la rentrée. Si l’incontournable Nikos Aliagas et sa comparse Sandrine Quétier resteront aux commandes de l’émission, un nouveau casting verra le jour. TF1 nous annonce, en autres, l’arrivée d’une rubrique nommée « L’Insider », avec deux nouveaux visages (dont la Belge Anne-Sophie Delcour) « qui seront de tous les tapis rouges, de toutes les fêtes et de tous les événements, dans les coulisses. » VINCENT ARENA