ardentes club

  • Le Peuple de l’herbe et Dr. Lektroluv s’invitent à la Caserne Fonck

    Le Peuple de l Herbe3 (c) Gilles Garrigos.jpgLes Ardentes ont le vent en poupe. Quelques jours après l’annonce des premières têtes d’affiche de leur grand-messe annuelle, les organisateurs du festival envahiront la Caserne Fonck, dans le cadre de leurs soirées Ardentes Club. Au menu : un concert du Peuple de l’herbe ce samedi et une Lektroluv Label Night vendredi prochain. On croit rêver.

    Auteurs d’un concert remarquable dans le même contexte au mois de mars 2010, les français du Peuple de l’herbe (photo : Gilles Garrigos) viendront cette fois pour présenter « A Matter of Time », un sixième album publié le mois dernier. Une fois de plus, les lyonnais y mélangent allègrement des sonorités soul, rock, hip hop et électro, sans que la cohérence de l’ensemble ne soit prise en défaut. Sur le titre « Parler le Fracas », ils s’essayent même pour la toute première fois au rap en français. On ne demande désormais plus qu’à découvrir ces nouveaux morceaux sur scène, avec la certitude de gigoter tout au long du concert.

    dr lektroluv4 (c) Wouter Van Vaerenbergh.jpgQuelques jours plus tard, c’est le Gantois Stefaan Vandenberghe qui se chargera de nous faire danser jusqu’aux petites heures. Mieux connu sous son pseudonyme de Dr Lektroluv (photo : Wouter Van Vaerenbergh), il est aujourd’hui un des pions majeurs de la scène électro en Belgique. I Love Techno, Rock Werchter, Pukkelpop et bien sûr les Ardentes… il a trimballé son personnage de DJ masqué dans tous les plus grands rassemblements du pays. Ce serait pourtant lui faire injure que de résumer son parcours à cette trouvaille de génie. Plus que le déguisement, ce qui fait toute la différence entre Dr Lektroluv et les autres, c’est sa capacité à enchaîner les tubes du moment avec quelques vieilleries et raretés qui font tout le sel de ses prestations. Cet esprit défricheur lui a également donné l’envie de monter Lektroluv Records, une structure qui lui permet aujourd’hui de mettre en valeur les talents nationaux. On y retrouve notamment les Partyharders, Mumbai Science, Modek et I Need, qui seront tous présents vendredi.  Les murs de la Caserne en tremblent déjà.

     > Le Peuple de l’herbe, le 18/02 (20h) à la Caserne Fonck (€ 16 en prévente, € 20 sur place).
     > Lektroluv Label Night, le 24/02 (22h) à la Caserne Fonck (€ 14 en prévente, € 18 sur place). 
     > Préventes au Média Markt, à la Fnac, au stand infos de Belle-Ile et sur www.sherpa.be

  • La bombe Arsenal en concert à la Caserne Fonck

    Arsenal2 (c) libre de droits.jpgVous avez des fourmis dans les jambes ? Cette arme de distraction massive va vous faire danser jusqu’aux petites heures ! Au Nord du pays, les gantois d’Arsenal se produisent dans des salles enthousiastes de plus de 8000 personnes. Laissez-vous séduire par leur électro-pop inventive et catchy.

     > Le 12/11 à la Caserne Fonck.
     > 20 euros en prévente.

  • Concerts à Liège : notre sélection de la semaine

    The Chap3 (c) libre de droits.jpg> SAMEDI  

    Les amateurs de jazz old school se frottent les mains. Samedi soir, le trompettiste verviétois Greg Houben se produira au Centre Culturel de  Flémalle, en compagnie de ses acolytes Quentin Liégeois (guitare) et Sam Gerstmans (contrebasse). Un voyage hors du temps sur le plateau des Trixhes. 

    A 20h30 au Centre Culturel de  Flémalle (7,50 euros en prévente).

     > SAMEDI  

    Vous avez déjà vu une écurie transformée en cage aux lions ? La Caserne Fonck va rugir de plaisir avec Triggerfinger, Romano Nervso et The Sore Losers, trois formations qui n’ont pas l’habitude de faire dans la dentelle. La soirée se poursuivra avec un DJ-set du patron des Carmes Bernard Hauffman, aussi connu pour ses impressionnantes rouflaquettes que pour son audace derrière les platines. Yeah !

    A 20h à la Caserne Fonck (20 euros en prévente).

     > DIMANCHE

    Les jours qui viennent s’annoncent torrides à l’Escalier. Le célèbre café-club de la rue Saint-Jean-en-Isle accueillera en effet trois concerts en l’espace de cinq jours. Pour le premier volet de ce triptyque, on retrouvera les londoniens de The Chap (photo), qui ont pris la bonne habitude de nous servir leur pop hédoniste une fois par an depuis 2007. Ceux qui étaient aux rendez-vous précédents ne manqueront ça pour rien au monde.

    A 20h à l’Escalier (6 euros).

    > MERCREDI

    Malibu Stacy est de retour. Quelques semaines après leur très bon concert à la Caserne Fonck, les rockeurs visétois reviennent en cité ardente pour défendre « We Are Not From », un des meilleurs albums belges de l’année. L’occasion de les voir en salle avant une tournée des festivals qui s’annonce triomphale l’an prochain.

    A 20h à l’Escalier (9 euros en prévente).

     > JEUDI

    Les membres de Chickfight sont à la fête. Non contents de célébrer leurs cinq ans de vie commune, Kevin Cocco et sa bande viennent d’annoncer qu’ils se rendront à Brighton l’été prochain pour y enregistrer leur deuxième album. Bougies d’anniversaires, guitares rageuses et titres inédits en perspective.

    A 20h à l’Escalier (5 euros en prévente).