brasserie sauvenière

  • Concerts dans la Province : notre sélection de la semaine

    Beverly Jo Scott1 (c) libre de droits.jpgDu beau monde, cette semaine, dans notre sélection de concerts. Des flamands de DAAU à Beverly Jo Scott (photo) en passant par les légendaires Rubettes, les amateurs de musique live ne sauront plus où donner de la tête. Demandez l’programme !

    > MERCREDI 25/04

    Fers de lance de la scène rock anversoise des années ’90, les membres de DAAU se sont fait remarquer avec leur style puissant s’appuyant sur des instruments traditionnels. Ils ont signé cette année la bande originale de « L’Hiver Dernier », un long métrage réalisé par l’américain John Shank. Le groupe se produira mercredi soir à la Brasserie Sauvenière, dans la foulée de la projection du film (€ 10).

    > JEUDI 26/04

    C’est une des étoiles montantes de la variété française en Belgique. Originaire de Ciney dans la région Namuroise, Sinus George s’est d’abord distingué dans de nombreux concours. Le groupe y a séduit les jurés et le public avec ses mélodies ensoleillées et ses textes qui émeuvent autant qu’ils amusent. Après quelques belles prestations en festival l’été dernier,  le quatuor se produira jeudi soir à l’An Vert. Y aura de la joie dans la Cité Ardente (€ 6).

    > JEUDI 26, VENDREDI 27, SAMEDI 28 ET DIMANCHE 29/04

    Le moment est venu pour Beverly Jo Scott de goûter à sa nouvelle popularité. Déjà bien connue des amateurs de blues et de country, la plus belge des chanteuses américaines s’est révélée au grand public en tant que jurée de The Voice. Elle se produira quatre soirs de suite au Spirit of ’66, pour une série de concerts qui affichent complet depuis plusieurs semaines. Et si c’était elle, la grande gagnante de l’émission ?

    > VENDREDI 27/04

    Qui n’a jamais dansé sur les imparables « Sugar Baby Love », « Tonight » ou encore « Juke Box Jive » ? Dans le courant des années ’70, les Rubettes ont enchaîné les tubes et marqué les esprits avec leurs casquettes et leurs costumes blancs. Le groupe se produira vendredi soir au Palais des Congrès, pour un concert qui devrait rappeler de bons souvenirs à certains (€ 28).

  • Concerts à Liège : notre sélection de la semaine

    David Bartholomé1 (c) libre de droits.jpgLe meilleur, et rien que le meilleur. Cette semaine, notre sélection de concerts fait dans la qualité plus que dans la quantité. Trois petits évènements seulement, mais autant de dates à ne manquer sous aucun prétexte. Vous voilà prévenus !

    > SAMEDI

    C’est un des grands bonhommes de la scène pop-rock en Belgique. Actif depuis près de 15 ans avec son projet Sharko, l’arlonais David Bartholomé (photo) a publié l’an dernier « Cosmic Woo Woo », son premier album solo. L’auteur des tubes « Sweet Protection », « Spotlite »  ou encore « Excellent » y dévoile une facette plus nostalgique et plus introvertie de sa riche personnalité. Son concert prévu samedi soir au centre culturel de Theux devrait valoir le détour, d’autant que l’ami David a choisi le liégeois Gaëtan Streel pour assurer sa première partie. Les amateurs de belles mélodies vont pouvoir faire de beaux rêves (12 euros en prévente).

    > JEUDI

    On peut dire qu’elles nous avaient manquées, celles-là. Après plusieurs semaines d’interruption, les soirées Sofa Time sont enfin de retour ! Leurs organisateurs de l’Agence R-7 ayant entretemps déménagé au Fiacre, c’est désormais dans la jolie salle de la place Saint-Denis que ces concerts acoustiques auront lieu. Ce jeudi, on pourra y voir le jeune duo liégeois Myn suivi de la révélation Kiss and Drive. Armée de son single imparable « My Mood Changes » et sa reprise étonnante du « In your eyes » de Kylie Minogue, la petite bruxelloise risque de faire chavirer bien des cœurs (5 euros).

    > VENDREDI

    Les amoureux de la Grande Botte sont à la fête. Vendredi soir, ils pourront voir à l’œuvre Damadaka, une formation originaire de Naples. Ces cinq musiciens et leur charmante danseuse se sont spécialisés dans la tammurriata, la tarentelle et la pizzica, trois musiques traditionnelles qui génèrent une véritable liesse dans les fêtes populaires en Campanie. Le temps d’une soirée, la brasserie sauvenière va prendre des allures de vieux bar transalpin (11 euros).

  • Concerts à Liège : notre sélection de la semaine

    three-trapped-tigers2.jpg

    > SAMEDI 

    Les habitués de la Zone sont au taquet. Point d’orgue des festivités liées à ses 20 ans, la salle de la rue Méan accueillera samedi soir quelques uns des plus grands malades ayant foulé sa scène dans le passé. Récital Boxon, le collectif Drag Attack, les Zindignes et bien d’autres seront ainsi réunis pour un gigantesque cabaret baroque conçu tout spécialement pour l’occasion. Prière de laisser votre sérieux au vestiaire.

    A 20h à la Zone (5 euros)

    > LUNDI 

    Une fois n’est pas coutume, un de nos concerts de la semaine aura lieu un lundi. Veille de jour férié oblige, JauneOrange peut s’attendre à réunir la grande foule au Tipi, pour une soirée au doux parfum d’inédit. Outre les visétois d’Arnack, la clique bicolore y a en effet invité Juffage et Three Trapped Tigers (photo), deux formations qu’on n’a guère l’occasion de voir dans nos contrées. Ces derniers viennent de Londres et proposent un rock instrumental intégrant des courants comme l’electronica et le dubstep. La musique d’aujourd’hui dans toute sa splendeur.

    A 20h au Tipi (6 euros)

    > MERCREDI 

    Vous avez raté Stanley Brinks en avril 2010 à l’An Vert ? Gros coup de chance : Liège 3015 repasse les plats ! Un an et demi plus tard, André Herman Düne est en effet de retour en cité ardente, pour le plus grand bonheur des amateurs de folk déglingué. Il sera une nouvelle fois accompagné de Clémence Freschard, une petite amie qui avait bien failli lui voler la vedette lors de leur premier passage. Visiblement, Monsieur n’est pas du genre jaloux.

    A 20h30 à l’An Vert (6 euros)

    > VENDREDI

    Ils sont quatre, viennent de Lille et possèdent un sens du groove incroyable. Z.E.P. (pour Zone d’Expression Populaire) débarque à Liège pour dénoncer en musique les travers de notre société, en particulier le racisme. Un discours qui met le doigt là où ça fait mal sur des mélodies qui donnent envie de danser : joli pied de nez à ceux qui n’aiment pas le mélange des genres.

    A 22h à la Brasserie Sauvenière (7 euros)