grignoux

  • Concerts à Liège : notre sélection de la semaine

    David Bartholomé1 (c) libre de droits.jpgLe meilleur, et rien que le meilleur. Cette semaine, notre sélection de concerts fait dans la qualité plus que dans la quantité. Trois petits évènements seulement, mais autant de dates à ne manquer sous aucun prétexte. Vous voilà prévenus !

    > SAMEDI

    C’est un des grands bonhommes de la scène pop-rock en Belgique. Actif depuis près de 15 ans avec son projet Sharko, l’arlonais David Bartholomé (photo) a publié l’an dernier « Cosmic Woo Woo », son premier album solo. L’auteur des tubes « Sweet Protection », « Spotlite »  ou encore « Excellent » y dévoile une facette plus nostalgique et plus introvertie de sa riche personnalité. Son concert prévu samedi soir au centre culturel de Theux devrait valoir le détour, d’autant que l’ami David a choisi le liégeois Gaëtan Streel pour assurer sa première partie. Les amateurs de belles mélodies vont pouvoir faire de beaux rêves (12 euros en prévente).

    > JEUDI

    On peut dire qu’elles nous avaient manquées, celles-là. Après plusieurs semaines d’interruption, les soirées Sofa Time sont enfin de retour ! Leurs organisateurs de l’Agence R-7 ayant entretemps déménagé au Fiacre, c’est désormais dans la jolie salle de la place Saint-Denis que ces concerts acoustiques auront lieu. Ce jeudi, on pourra y voir le jeune duo liégeois Myn suivi de la révélation Kiss and Drive. Armée de son single imparable « My Mood Changes » et sa reprise étonnante du « In your eyes » de Kylie Minogue, la petite bruxelloise risque de faire chavirer bien des cœurs (5 euros).

    > VENDREDI

    Les amoureux de la Grande Botte sont à la fête. Vendredi soir, ils pourront voir à l’œuvre Damadaka, une formation originaire de Naples. Ces cinq musiciens et leur charmante danseuse se sont spécialisés dans la tammurriata, la tarentelle et la pizzica, trois musiques traditionnelles qui génèrent une véritable liesse dans les fêtes populaires en Campanie. Le temps d’une soirée, la brasserie sauvenière va prendre des allures de vieux bar transalpin (11 euros).

  • Une soirée spéciale pour « Les Géants » au Cinéma Le Parc

    Bouli Lanners1 (c) libre de droits.jpg

    Il ne suffit pas d’associer deux génies pour aboutir à un bon résultat. Encore faut-il que la magie opère. Avec Bram Vanparys, Bouli Lanners a semble-t-il trouvé son complément idéal. Mieux connu sous son pseudo de The Bony King of Nowhere, le gantois a signé la bande son de « Les Géants », le nouveau film du cinéaste liégeois. Le résultat est époustouflant, tant les ballades folk du jeune flamand parviennent à sublimer cette histoire racontant le périple de trois adolescents qui se cherchent. « En écrivant le scénario du film, j'avais compilé différents morceaux dont celui de ce chanteur sur lequel j'ai totalement flashé », explique le réalisateur dans son dossier de presse. « Mon producteur et moi avons ensuite rencontré Bram. Il a lu le scénario puis il est venu sur le plateau avec ses instruments pour s'imprégner de l'ambiance du film et s'inspirer des décors. Il a enregistré les morceaux là, dans la nature. L'idée était de bosser sur des maquettes et de rentrer en studio par la suite, mais les maquettes étaient tellement belles qu’on n’a pas fait de studio. » Jeudi soir, le Parc proposera une soirée spéciale « Les Géants », avec un concert de The Bony King of Nowhere suivi de la projection du film. Les amateurs d’émotions fortes seront doublement servis.

     > Soirée Les Géants, le 20/10 (20h) au Parc
     > Préventes (20 eur au lieu de 24) à la Fnac, à Belle-ïle et dans les cinémas des Grignoux

  • L’été des Grignoux s’achèvera en beauté

    David Philips2 (c) Alicia Rey Peroy.jpgL’été des Grignoux touche à sa fin. Aussi riche en évènements qu’avare en jours de beau temps, il laissera derrière lui un parfum de douce nostalgie. Avant de nous plonger dans la rentrée scolaire, les responsables du Parc, du Churchill et du Sauvenière nous offrent la possibilité d’en profiter une dernière fois. L’ASBL liégeoise propose cette fois encore un programme alléchant, comme tous les week-ends depuis début juillet.

    Samedi soir, c’est le chanteur anglais David Philips (photo) qui se produira au Café Le Parc. Après une longue carrière de musicien dans divers groupes de rock, de jazz et de blues, ce guitariste hyper-doué décida de se lancer dans une carrière solo. Il publiait l’an dernier « Heal Yourself Alone », un opus qui fut plébiscité comme album de la semaine par la BBC. Celui que l’on compare souvent à Eric Clapton ou au sublime Ryan Adams, à ne pas confondre avec l’infâme Brian Adams, vient de dévoiler un deuxième essai baptisé « The Rooftop Reordings ». Enregistré sur le toit de l’appartement de Philips à Barcelone, il permet d’entendre au loin l’ambiance enjouée de la capitale catalane.

    Dans un tout autre style, c’est le film français « Delicatessen » qui sera projeté ce soir dans la cour du Sauvenière. César de la meilleure première œuvre en 1992, le film raconte l’histoire de Louison, un ancien clown engagé comme concierge dans un immeuble et qui découvre les mœurs étranges de ses habitants, notamment du boucher du coin. Un régal.

    Ce dimanche, enfin, les mordus de jazz pourront assister au dernier concert d’été de la saison, à l’occasion de la venue de Michel Hatzigeorgiou au Café Le Parc. La présence du légendaire bassiste d’Aka Moon s’inscrit dans le cadre du partenariat entre les Grignoux et le Rallye Jazz, dont nous vous parlons en long et en large en page Une. Au niveau de la météo, l’été ne nous aura pas laissé un souvenir impérissable. On n’en dira pas autant au niveau des concerts.

    > David Philips, le 27/08 (21h) au Café Le Parc (7 eur).
    > « Delicatessen », le 27/08 (22h30) à la Brasserie Sauvenière (gratuit).
    > Michet Hatzigeorgiou, le 28/08 (19h) au Café Le Parc (gratuit).

    Crédit photo : Alicia Rey Peroy