king lee

  • A la rencontre de King Lee, rappeur surmené

    King Lee6 (c) Thomas Van Ass.jpgQuoi de plus normal pour un rappeur que de collectionner les casquettes ? Sauf que dans le cas de Pierre Etienne, il ne faut pas prendre l’expression au pied de la lettre.

    Chanteur, acteur, candidat aux élections sur les listes du PTB+, travailleur social, jeune papa et ancien participant au jeu Mercator sur la Une, le garçon n’est pas du genre à rester longtemps en place. « Parfois j’aimerais bien être deux », confie avec humour l’ancien membre du groupe de rap liégeois Starflam. « C’est vrai que je m’éparpille un peu, mais je ne peux m’empêcher d’accepter les opportunités qui s’offrent à moi. Le fil rouge entre mes différentes activités, c’est mon envie d’aller vers les autres. Que ce soit dans mon combat politique, dans mes ateliers de théâtre ou dans le milieu du hip hop, j’ai toujours voulu nouer des liens avec les gens. Je viens de commencer à donner des cours de français à des réfugiés pour la Ligue de l’enseignement. C’est très enrichissant de découvrir leur culture et le regard qu’ils portent sur notre mode de vie. »

    King Lee4 (c) Thomas Van Ass.jpgDurant l’été 2009, celui qui vient de publier un nouvel album sous le nom de King Lee avait embarqué sur le Mercator, la première émission de téléréalité diffusée par la RTBF. Les audiences de ce grand jeu d’aventure avaient plutôt eu des allures de naufrage, mais le liégeois en a retiré de précieux enseignements. « J’ai appris beaucoup de choses sur moi-même et sur les autres. Je ne savais pas que l’individualisme, le mensonge et l’esprit de compétition pouvaient être aussi ancrés chez certaines personnes. Je regrette d’ailleurs que la téléréalité véhicule systématiquement ce genre de valeurs. Un jeu télévisé basé sur l’entraide et sur l’esprit d’équipe, avouez que ça aurait de la gueule aussi. » Quelqu’un a le numéro du directeur d’Endemol ?

    Photos : Thomas Van Ass

  • King Lee : sa bio express et son nouveau clip

    Pierre Etienne est né à Liège le 24 mai 1972. Il a grandi dans le haut du Laveu et vit désormais dans le quartier des Vennes. Diplômé dans la section Arts Dramatiques du Conservatoire de Liège en 1992, il a fait partie de Starflam, le groupe de rap le plus célèbre du pays. Celui qui s’était jusqu’ici fait connaître sous le pseudo de l’Enfant Pavé a choisi le surnom de King Lee pour sa carrière musicale en solo. Il a publié deux albums sous ce nom : « Les 400 blowz de l’Enfant Pavé » en 2008 et « Menace to Wallifornie » en janvier 2012.