le fiacre

  • Pop-rock : pourquoi les groupes liégeois préfèrent l’anglais à leur langue maternelle ?

    Sophie Galet5 (c) Pascal Schyns - SOFAM.jpgLe rock en français n’a plus la cote. A Liège comme ailleurs, la majorité des groupes préfèrent aujourd’hui s’exprimer en anglais. Un choix lié aux influences anglo-saxonnes de la plupart d’entre eux, mais aussi à l’avènement d’Internet. A l’heure où Facebook et YouTube permettent de se faire connaître aussi vite de l’autre côté de la planète que dans votre quartier, mieux vaut chanter dans une langue pratiquée partout dans le monde.

    En cité ardente, quelques résistants s’acharnent malgré tout à encore pondre des textes en français. Ils se nomment notamment Sacha Toorop, Les Olives Noires, Sophie Galet ou Dalton Télégramme. A l’exception notable d’Eté 67 et d’Atomique DeLuxe, tous seront réunis ce dimanche au Fiacre, pour un cabaret géant organisé dans le cadre de la Fête de la Musique. « Le concert servira de prélude à un évènement plus important qui aura lieu l’année prochaine », confie David Ricci, chanteur de Moladji et initiateur du projet. « Je n’ai évidemment rien contre les groupes qui chantent en anglais, mais je constate que nous sommes de moins en moins nombreux à nous exprimer dans notre langue maternelle. Les textes en français deviennent peu à peu l’apanage de la variété et du hip hop. Je voulais donc mettre en valeur tous ceux qui font du folk, du rock ou de la pop dans la langue de Voltaire.  »

    A ce titre, le cas de Sophie Galet (crédit photo : Pascal Schyns – SOFAM) est tout à fait particulier. Après un premier album en anglais, la chanteuse liégeoise a publié l’an dernier « Stella Polaris », un deuxième essai mettant le français à l’honneur. « J’ai vécu quelques années en Angleterre », précise la jolie rouquine. « Les morceaux de mon premier album ont été composés à cette époque et naturellement, je m’y exprimais en anglais. Quand je suis revenue à Liège, j’ai eu envie de revenir à la langue qui y est pratiquée. Ce n’était pas calculé, mais j’ai pu constater qu’il y avait un réel intérêt pour la pop en français au niveau du public et des médias. En concert, les gens réagissent davantage quand ils comprennent les paroles. Je ne comprends donc pas pourquoi nous sommes si peu à préférer notre langue maternelle. » Une lueur d’espoir existe donc bel et bien pour tous ceux qui apprécient la chanson française de qualité. Ceux-là se retrouveront à coup sûr ce dimanche sur la place Saint-Denis.

     > Une certaine fièvre française, le 24/06 dès 16h au Fiacre (entrée gratuite).


     

  • Semaine chargée au Fiacre : il y en aura pour tous les goûts

    Saule2 (c) Richard Dumas.jpgAu Fiacre, les nuits se suivent mais ne se ressemblent pas. Depuis son ouverture en octobre 2011, la jolie salle du centre de Liège ne cesse d’accueillir des évènements qui attirent l’attention. Ce sera encore le cas cette semaine, avec quatre réjouissances qui devraient attirer des publics assez variés à l’ombre de la Collégiale Saint-Denis.

    La première aura lieu ce samedi, avec la soirée organisée en l’honneur de Lieutenant. Cette formation folk-pop liégeoise y présentera le clip de « Maestro », le single issu de son premier EP.  Outre la projection du clip sur grand écran, les festivités permettront de voir le quintet et Another Belgian Band en live puis d’assister à une soirée animée par Barwash.

    Le lendemain, les vieux murs du Fiacre auront à peine eu le temps de se remettre de leurs émotions qu’ils seront envahis par une horde de danseurs latino. Tous les troisièmes dimanches du mois, l’ASBL PAC Liège y organise en effet Le Bal des Gens Biens, des cours de danse gratuits et pour tous les niveaux. Après le tango le mois dernier, c’est cette fois le Merengue-Bachata qui sera à l’honneur. L’après-midi sera torride !

    Le nouvel album de Saule en primeur

    Ce sera ensuite au tour du collectif JauneOrange de prendre possession des lieux. La clique bicolore a cette fois invité les américains d’AU (à prononcer « ay-you ») à se produire mercredi soir en bord de Meuse. Le trio psyché-rock emmené par le bouillonnant Luke Wyland viendra défendre un nouvel opus baptisé « Both Lights » et qui fait la part belle aux envolées symphoniques. Ils seront précédés par Leaf House, dernière recrue en date de JauneOrange.

    Vendredi, enfin, le Fiacre achèvera sa passe de quatre en beauté en accueillant Saule (photo : Richard Dumas). Le chanteur montois vient en effet de mettre en boîte un troisième album à paraître en novembre. Impatient de faire découvrir ses nouvelles chansons au public, il a choisi quelques salles en Communauté Française pour une tournée acoustique en solo. La bonne réputation du Fiacre a déjà dépassé les frontières de la cité ardente.

     > Lieutenant – Maestro release party, le 14/04 à 20h (€ 6)
     > Le Bal des gens biens, le 15/04 à 14h30 (gratuit)
     > Leaf House + AU, le 18/04 à 20h (€ 6)
     > Saule + Cosmoplum, le 20/04 à 20h (€ 10)

  • Concerts dans la Province : notre sélection de la semaine

    Charlie Winston2 (c) libre de droits.jpgVotre week-end sera raboté d’une heure, mais ce n’est pas une raison pour rester chez vous à vous morfondre. Pour terminer le mois de mars en beauté, notre sélection de concerts vous propose de vous dégourdir les oreilles. Bonnes vibrations garanties.

    > SAMEDI 24/03

    Le Bel’Zik a fait fort, cette année. Pour sa journée de clôture, l’évènement organisé au Hall des Criées de Herve réunira notamment Malibu Stacy, Machiavel, Charlie Winston (photo) et le sulfureux duo français Brigitte. Pas étonnant que ce soit complet depuis un bail.

    > DIMANCHE 25/03

    Rien de tel qu’un concert pour laisser le week-end se prolonger jusqu’au bout. Ce dimanche, le centre culturel de Chênée accueillera le jeune duo pop/rock Chloë & The Lonesome Cowboy, qui nous avait séduit par ses douces mélodies l’an dernier à l’Orangerie du Botanique. Une bonne nouvelle ne venant jamais seule, un apéro est inclus dans le modeste prix d’entrée (€ 5). A votre santé !

    > MERCREDI 28/03

    Tous les mercredis, le café Chez Bouldou se met en mode pop/rock pour accueillir les meilleures formations du coin. Cerise sur le gâteau, ces concerts qui ne manquent généralement pas d’ambiance sont systématiquement gratuits. C’est cette fois The Paranoid Grill qui se produira dans l’antre du Prince des nuits liégeoises. La nuit s’annonce longue et torride.

    > VENDREDI 30/03

    Vous en avez marre d’entendre toujours parler des mêmes artistes ? Heureusement, les Zaza’s vont vous faire découvrir des nouveaux. Ce collectif liégeois a en effet décidé de jouer au défricheur de talents dans des disciplines aussi variées que la musique, le stylisme, la peinture ou  encore la photographie. Non contents de diffuser un excellent magazine en ligne sur www.leszazas.be, ces drôles de loustics organiseront vendredi une soirée pleine de surprises au Fiacre. On y retrouvera notamment Blue Velvet et Adequate en concert ainsi que des œuvres du photographe Lorent Matagne, du vidéaste  Ronald Dragonnier et du styliste Jean-Marc Ricail. Plutôt alléchant (€ 6 en prévente).