m’anu’factur rock

  • Concerts dans la Province : notre sélection

    Fusty Delights1 (c) Sebastien Cuvelier.JPGPourquoi rester chez soi quand on peut voir de bons concerts ? Cette semaine encore, La Meuse (04) vous a sélectionné la crème de la crème. Laissez-vous séduire !

    > SAMEDI

    C’est un de nos coups de cœur du moment. Composé de cinq musiciens liégeois, l’Orchestre du vent propose un folk-rock inspiré et des textes joliment travaillés. Le groupe tourne actuellement sans relâche pour défendre son premier album. Prochaine étape samedi soir à l’An Vert, dont la programmation ne cesse de nous épater (€ 6).

    > SAMEDI

    Quand on a joué au Live Aid à Wembley, on mérite la reconnaissance éternelle. L’anglais Nik Kershaw n’a plus fait parler de lui depuis des lustres, mais il demeure à jamais une icône des années ’80. L’auteur des tubes « I Won't Let The Sun Go Down On Me » et « Wouldn't It Be Good » sera samedi soir au Spirit of ‘66 de Verviers, pour le plus grand bonheur de ses (anciens) fans (€ 28).

     > JEUDI

    Considéré comme un des meilleurs pianistes du pays, le bruxellois Ivan Paduart débarque cette semaine au cinéma Le Parc, accompagné de Nicolas Thys (contrebasse) et Dré Pallemaerts (batterie). Quant trois musiciens sensibles et doués se rencontrent, le résultat ne peut qu’être brillant (€ 18 en prévente).

    > VENDREDI

    Les enragés du rock français sont de retour. Au printemps dernier, Deportivo publiait « Ivres et débutants » un troisième album qui a quelque peu déstabilisé les fans. Sous la houlette de Gaëtan Roussel, le trio s’y ouvrait à de nouvelles sonorités, gagnant en profondeur ce qu’il perdait en spontanéité. Jérôme Coudane et les siens arrivent au Centre culturel de Seraing, bien décidés à montrer qu’ils demeurent un excellent groupe de scène (€ 14 en prévente).

     > VENDREDI

    Fusty Delights (photo : Sebastien Cuvelier) et El National Quarterback, ou deux des plus belles promesses de la scène musicale liégeoise. Les premiers proposent une électro-pop à la fois rêveuse et dansante, tandis que les seconds font dans le pop-rock direct et sans fioritures. Heureusement, les fidèles de La M’anu’Factur rock ne sont pas du genre à porter des œillères. A 20h à la salle Henrifontaine de Bertrée (€ 6).