sophie galet

  • Pop-rock : pourquoi les groupes liégeois préfèrent l’anglais à leur langue maternelle ?

    Sophie Galet5 (c) Pascal Schyns - SOFAM.jpgLe rock en français n’a plus la cote. A Liège comme ailleurs, la majorité des groupes préfèrent aujourd’hui s’exprimer en anglais. Un choix lié aux influences anglo-saxonnes de la plupart d’entre eux, mais aussi à l’avènement d’Internet. A l’heure où Facebook et YouTube permettent de se faire connaître aussi vite de l’autre côté de la planète que dans votre quartier, mieux vaut chanter dans une langue pratiquée partout dans le monde.

    En cité ardente, quelques résistants s’acharnent malgré tout à encore pondre des textes en français. Ils se nomment notamment Sacha Toorop, Les Olives Noires, Sophie Galet ou Dalton Télégramme. A l’exception notable d’Eté 67 et d’Atomique DeLuxe, tous seront réunis ce dimanche au Fiacre, pour un cabaret géant organisé dans le cadre de la Fête de la Musique. « Le concert servira de prélude à un évènement plus important qui aura lieu l’année prochaine », confie David Ricci, chanteur de Moladji et initiateur du projet. « Je n’ai évidemment rien contre les groupes qui chantent en anglais, mais je constate que nous sommes de moins en moins nombreux à nous exprimer dans notre langue maternelle. Les textes en français deviennent peu à peu l’apanage de la variété et du hip hop. Je voulais donc mettre en valeur tous ceux qui font du folk, du rock ou de la pop dans la langue de Voltaire.  »

    A ce titre, le cas de Sophie Galet (crédit photo : Pascal Schyns – SOFAM) est tout à fait particulier. Après un premier album en anglais, la chanteuse liégeoise a publié l’an dernier « Stella Polaris », un deuxième essai mettant le français à l’honneur. « J’ai vécu quelques années en Angleterre », précise la jolie rouquine. « Les morceaux de mon premier album ont été composés à cette époque et naturellement, je m’y exprimais en anglais. Quand je suis revenue à Liège, j’ai eu envie de revenir à la langue qui y est pratiquée. Ce n’était pas calculé, mais j’ai pu constater qu’il y avait un réel intérêt pour la pop en français au niveau du public et des médias. En concert, les gens réagissent davantage quand ils comprennent les paroles. Je ne comprends donc pas pourquoi nous sommes si peu à préférer notre langue maternelle. » Une lueur d’espoir existe donc bel et bien pour tous ceux qui apprécient la chanson française de qualité. Ceux-là se retrouveront à coup sûr ce dimanche sur la place Saint-Denis.

     > Une certaine fièvre française, le 24/06 dès 16h au Fiacre (entrée gratuite).


     

  • Concerts dans la Province : notre sélection de la semaine

    Sophie Galet5 (c) Pascal Schyns - SOFAM.jpgC’est reparti pour un tour. Histoire d’entamer 2012 sous les meilleurs auspices, notre spécialiste-maison vous a dégotté les meilleurs concerts prévus cette semaine en région liégeoise. Fans de musique live, à vos agendas !

    > SAMEDI

    L’année démarre fort à La Zone. Pour son premier concert de 2012, la salle de la rue Méan accueillera d’abord Guerre Froide et Neutral Lies, deux combos français fortement influencés par la new wave des années ’80. Mongolito fera ensuite office de tête d’affiche. Ce sera la toute première date à Liège pour ce nouveau projet initié par le bruxellois Marc De Backer, ancien guitariste de Dog Eat Dog et de Mudflow. Les défricheurs en mal de découvertes ne seront pas déçus (8 euros).

    > MERCREDI

    Et une légende de plus, une ! Cette semaine encore, le Spirit of 66 ravira les amateurs de rock old school en accueillant Wishbone Ash. Formé en 1969, le groupe anglais a composé quelques grands classiques de l’histoire du rock, le plus connu étant sans doute « Argus », élu album de l’année par le Melody Maker en 1973. Malgré les nombreux changements d’effectifs au sein du quatuor, le chanteur et guitariste Andy Powell est toujours à la barre. Il nous promet une soirée riche en émotions (22 euros).

    > MERCREDI

    Les Chiroux aiment le mélange des genres. Fin 2010, le centre culturel de la place des Carmes inaugurait les soirées Ping Pong, un concept destiné à jeter des ponts entre la musique sous toutes ses formes et les arts visuels. On y découvrira cette fois Même Les Oiseaux Puent, le projet solo du liégeois Henri Gonay. Entre musique planante et extraits de films remontés pour l’occasion, le spectacle devrait plaire aux esthètes (5 euros en prévente – 8 euros sur place).

    > VENDREDI

    Sophie Galet est une artiste rare (crédit photo : Pascal Schyns - SOFAM). Raison de plus pour ne pas la manquer quand elle se produit en concert. Vendredi soir, la jolie rouquine sera à l’An Vert pour présenter « Stella Polaris », son deuxième album publié fin 2011. Un brin de douceur ne peut jamais faire de tort (5 euros).

  • Le nouveau single de Sophie Galet disponible à l'écoute

    Sophie Galet dévoilera bientôt le successeur de "Cyclus", son excellent premier album. Baptisé "Stella Polaris", il sera publié au printemps et fera l'objet d'un concert de présentation le 29 avril aux Chiroux.

    Histoire de faire patienter les fans, la belle liégeoise vient de mettre en ligne "Ma Place", un premier single plutôt réussi. Pour le découvrir, il suffit de vous rendre sur www.sophiegalet.com et d'introduire votre adresse e-mail. Bonne écoute !