the mash

  • The Mash confirme les espoirs placés en lui

    the mash_disconnected_front cover.jpgRetenez bien leur nom, car vous n’allez pas tarder à les adorer. Longtemps considérés comme un des grands espoirs de la scène rock liégeoise, les hutois de The Mash sont aujourd’hui sur le point de faire parler d’eux à l’échelon national. Leur premier album débarque ce mois-ci dans les bacs des disquaires. Baptisé « Disconnected », c’est un petit concentré de bombes pop-rock qui donnent envie de faire des bonds dans la pièce. « Je ne cherche pas spécialement à pondre des tubes », confie modestement Maxime Wathieu, chanteur et guitariste de la bande. « Tout ce que je veux, c’est écrire des chansons qui me plaisent à moi et aux autres membres du groupe. J’aime beaucoup les Strokes, les Libertines, Pixies… des artistes qui ont le sens de la mélodie et qui n’hésitent pas à mettre l’accent sur les guitares. Si nos chansons plaisent aux fans de rock c’est tant mieux. Mais ce n’est pas le but recherché. »

    Les membres du combo ont tous moins de 25 ans. Ils affichent pourtant de solides références. Il faut dire que The Mash existe depuis 2004 et qu’entre-temps, le groupe s’est déjà produit aux Ardentes et en première partie d’Indochine à Forest National. « Ce furent de très bons moments dans l’histoire du groupe », se souvient Maxime, qui n’est autre que le fils du chanteur Marc Morgan. « Mais notre meilleur souvenir reste sans doute la tournée française que nous avons organisée au mois d’octobre. C’est la première fois que nous nous produisions à l’étranger, nous n’avions jamais pris la route comme ça tous ensemble. Nous avons loué un van et nous sommes passés par Caen, Amiens, Paris et Le Havre. Ce fut une expérience très enrichissante. » A en juger par la qualité de son premier album, The Mash ferait bien de s’habituer à la vie en tournée.

     > The Mash - « Disconnected », disponible chez les disquaires dans le courant du mois de janvier.
     > Le disque est déjà en vente lors des concerts du groupe et sur www.anoraksupersport.com  

  • 10 000 spectateurs attendus à l’Unifestival

    Chickfight3 (c) libre de droits.jpgRien n'arrête l'Unifestival. Fort des 10 000 spectateurs réunis l'an dernier, le comité organisateur espère une fois de plus réunir la grande foule sur le campus du Sart-Tilman, même s'il s’est autorisé une affiche plus pointue qu’en 2010. Si on y retrouve moins de noms ronflants que par le passé, elle fait toujours autant la part belle au rock, à l’électro et aux artistes du cru. On pourra ainsi voir à l’œuvre Chickfight (photo), Lieutenant, The Mash, The Last Row et The Kerbcrawlers, autant de formations en vue sur la scène rock locale. Parmi les DJ’s chargés d’animer la fin de soirée, on pointera également quelques habitués des nuits liégeoises comme JYR, Mark Hash et nos petits chouchous de Folie Douce, prévus en clôture sur la scène Mâson. Quinze jours après leur très bonne prestations aux Fêtes de Wallonie, les bruxellois de Montevideo reviendront quant à eux à Liège avec le statut de tête d’affiche. On peut compter sur eux pour faire des étincelles.

     > Unifestival, le 06/10 (17h-2h) sur le campus de l’ULg-Sart Tilman (gratuit).
     > Navettes gratuites vers le centre-ville entre minuit et 3h.