Tanaë poursuit son ascension

L’étoile de Tanaë n’en finit pas de monter. Il y a un an à peine, cette jeune Liégeoise était encore une parfaite inconnue. Quelques singles plus tard, elle fait désormais partie des plus belles promesses de la scène musicale belge. Elle publie aujourd’hui « Talking To Myself », un premier album où elle développe un style encore plus personnel. Elle viendra le présenter le 9 mai au Reflektor, avant d’enchaîner les festivals d’été.

Née d’un père Sicilien et d’une mère Belge, Shana Seminara a toujours aimé chanter. Mais ce n’est que quand sa mère a contacté à son insu le producteur liégeois Manu Freson qu’elle est devenue Tanaë. Les premiers singles concoctés par le duo ont connu un joli succès sur les ondes. Ils sont aujourd’hui rejoints par un album qui donne plus d’ampleur à la discographie de la jeune fille. « Quand on a enregistré les premiers morceaux, je ne savais pas du tout comment on composait une chanson », avoue-t-elle humblement. « J’ai désormais plus d’expérience, ce qui m’a permis de m’investir davantage. J’ai l’impression que les nouveaux titres me correspondent encore plus. Ils collent parfaitement avec le genre de musique que je voulais proposer. »

Du café à la grande salle du Reflektor

Se voulant plus modernes que leurs prédécesseurs, ces 8 nouveaux morceaux ne devraient toutefois pas décontenancer les fans de la première heure. Tanaë reste dans ce registre de pop urbaine qui lui colle à la peau, quelque part entre les divas intemporelles (Lauryn Hill, Erykah Badu…) et les nouvelles venues aux dents longues telles que Joy Crookes et Billie Eilish. Le jeudi 9 mai, elle présentera ces nouvelles compositions au Reflektor, là où elle avait proposé son tout premier concert en janvier 2018.

« A l’époque, c’était dans le café », sourit-elle. « Cette fois, je jouerai dans la grande salle. Je tenais absolument à y retourner, car c’est désormais un lieu symbolique pour moi. Toute ma famille et mes amis seront d’ailleurs présents, ce qui est à la fois rassurant et un peu stressant. L’an dernier, j’ai été contrainte d’annuler une série de concerts à cause de nodules à mes cordes vocales. Cette fois, je suis très heureuse de pouvoir remonter sur scène. On a beaucoup travaillé le show, mes quatre musiciens et moi. On espère proposer quelque chose de riche et de soigné. »

Tanaë1 (c) Juliette Reip.jpg

Après le Reflektor, Tanaë enchaînera avec une série de dates en festival. Ardentes, Francos, BSF, Fête des Solidarités… la jeune fille sera sur tous les fronts tout au long de l’été. Quelque chose nous dit qu'on a pas fini d’en entendre parler.

G.S.

 > Tanaë - « Talking to Myself » : disponible chez les disquaires et sur les plateformes de streaming et de téléchargement.
 > En concert le 9 mai au Reflektor (15,50 euros).

Photos : Juliette Reip

Les commentaires sont fermés.