Ardentes : une affluence record pour les adieux à Coronmeuse

Cette fois, c’est bel et bien la dernière. Souvent évoqué ces dernières années, le déménagement des Ardentes aura finalement lieu au terme de cette quatorzième édition qui débute aujourd’hui. Elle s’annonce d’ores et déjà historique, notamment au niveau de son taux de fréquentation. Le record des 100 000 spectateurs établi l’an dernier est d’ores et déjà battu, avant même le début de la grand-messe ! Son co-directeur Fabrice Lamproye nous a reçus dans son bureau pour préfacer le festival.

Au niveau de l’organisation, quelles sont les nouveautés prévues cette année ?

Dans l’ensemble, il n’y aura pas de grand chamboulement par rapport à l’an dernier. Nous avons surtout pris nos dispositions pour améliorer les flux sur la scène Wallifornia Beach. En 2018, certains concerts fort prisés ont engendré des embouteillages à l’entrée. Nous avons dès lors élargi l’accès. Des écrans géants seront aussi ajoutés pour informer les festivaliers sur la capacité de cette scène située devant l'ancienne patinoire de Coronmeuse. S’il n’est plus possible d’y accéder, ce sera clairement indiqué. Enfin, nous avons prévu des casiers dans lesquels les festivaliers pourront déposer leurs effets personnels et même recharger leur smartphone. Plusieurs tailles et tarifs sont proposés, ils peuvent d’ores et déjà être réservés depuis notre site Internet.

Fabrice Lamproye2 (c) Thomas Vanass.JPG

A titre personnel, y a-t-il des artistes que vous voulez voir absolument ?

Les retours de Booba et de Nekfeu sont évidemment des évènements à ne pas manquer, tout comme le show des Black Eyed Peas, qui s’annonce spectaculaire. Côté français, je recommande à tout le monde d’aller voir les concerts de Lomepal, Ninho, Zola et Zed Yun Pavarotti. En rap anglo-saxon, je pointerai Juice Wrld qui est une future star, Pusha T et Rick Ross. Je m’en voudrais aussi d’oublier Saro, le champion du monde de Beatbox, l’Italien Sfera Ebbasta, l’excellent Marc Rebillet ou encore le légendaire Grandmaster Flash, qui clôturera le festival sur la scène Wallifornia Beach. Bref, les temps forts ne manqueront pas.

Les Ardentes4(c) libre de droits.jpg

Les pass 4 jours et les tickets pour le jeudi sont épuisés. Se dirige-t-on vers un nouveau record de fréquentation ?

Le cap des 100 000 festivaliers atteint l’an dernier est d’ores et déjà dépassé. On sera donc au maximum en termes de capacité. C’est notamment dû au public français, qui sera présent en masse au festival. Près d’un quart des tickets ont été achetés dans l’Hexagone. On recense aussi beaucoup de Bruxellois, des Flamands, des Hollandais, des Allemands et bien sûr des Liégeois. Les gens du coin sont toujours aussi nombreux aux Ardentes, mais ils ne sont désormais plus les seuls.

G.S.

 > Les Ardentes 2018, du 4 au 7 juillet 2019 sur la plaine du Parc Astrid.
 > Les pass 4 jours et les tickets pour ce jeudi sont épuisés. Les derniers tickets pour le vendredi, le samedi et le dimanche sont disponibles pour 60 euros à la Fnac, au MediaMarkt, à Belle-Île et sur www.lesardentes.be


« Rocourt ? Je comprends les inquiétudes des riverains »

Le succès des préventes en témoigne : le festival est à l’étroit à Coronmeuse. Le début du chantier de l’écoquartier le condamne de toute façon à déménager dès l’an prochain. Dans leur recherche d’un nouveau lieu pour les accueillir, les organisateurs ont jeté leur dévolu sur Rocourt, où de nombreux riverains redoutent l’arrivée de l’évènement. « Je comprends leurs inquiétudes », souligne Fabrice Lamproye. « C’est un saut dans l’inconnu. Certains ne se sont jamais rendus aux Ardentes, ils en ont une image fort différente de la réalité. Nous tenons absolument à les rassurer : le bilan sécuritaire et médical du festival est excellent. C’est un évènement bon enfant et sans débordements, les nuisances seront très limitées. De notre côté, ce déménagement à Rocourt nous permettra d’augmenter la capacité du festival. Nous ambitionnons d’accueillir 35 000 festivaliers par jour dès l’an prochain. Nous pourrons ainsi attirer des artistes de plus grande envergure encore, comme par exemple Drake ou Cardi B. Nous avons déjà commencé à travailler sur l’affiche de l’édition 2020. Nous ne pouvons pas attendre l’autorisation officielle des autorités communales pour avancer. Elle n’intervient généralement qu’un mois ou deux avant le début du festival, il est impossible de tout mettre en place en aussi peu de temps. »

G.S.

Les Ardentes - Rocourt (c) libre de droits.jpg

Les commentaires sont fermés.