Pour sa dixième édition, le Micro Festival s’adapte et innove

Au départ, on n’aurait pas misé grand-chose sur sa longévité. Dépendant avant tout de l’enthousiasme de quelques passionnés, le Micro Festival avait tout de l’évènement qui ne durerait que quelques étés. Le temps de voir ses organisateurs se décourager ou des riverains mettre à mal le projet. Il connaîtra pourtant bel et bien sa dixième édition, notamment grâce à sa faculté d’adaptation.

« C’est peut-être la dixième, mais ce fut sans doute la plus compliquée à mettre en place », avoue Jean-François Jaspers, le responsable de la programmation. « La construction des nouveaux ateliers du Creahm nous a forcés à modifier notre site, puisqu’il s’étendait en partie sur le chantier. Nous avons même étudié la possibilité de déménager, mais nous sommes attachés au quartier Saint-Léonard. Finalement, nous avons trouvé une solution avec les autorités communales. La rue Vivegnis sera partiellement fermée à la circulation, ce qui nous permettra d’ouvrir une nouvelle scène de l’autre côté de la rue. Au final, la capacité du site passera même de 2200 à 2500 personnes par jour. »

Michael Rother 1 (c) Libre de droits.jpg

Chaque année complet

Une nouvelle qui en réjouira plus d’un, tant l’évènement semble victime de son succès. Chaque année depuis sa toute première édition, le Micro Festival affiche en effet complet, malgré une programmation assez pointue et un budget publicitaire plus que réduit. Un engouement qui ne devrait pas se tarir, puisque les organisateurs parviennent désormais à attirer de véritables références. Après Jacco Gardner et The Notwist lors des deux dernières éditions, c’est au tour de la légende du Krautrock Michael Rother (ex-Neu! - photo) de venir se produire au Micro.

The Mauskovic Dance Band1 (c) Jimmy Israel.jpg

« On sent que les agents des artistes nous font de plus en plus confiance », se réjouit Jean-François Jaspers. « Ils ont compris qu’ils avaient affaire à des organisateurs fiables. Cette année, nous avons par exemple attendus d’être sûrs d’avoir toutes les autorisations avant de prendre des engagements. Au final, toute la programmation a été bouclée en deux mois, avec quelques jolies surprises à la clé. Outre Michael Rother, je citerais par exemple The Germans, The Mauskovic Dance Band (photo : Jimmy Israel), La Récré, Drahla ou encore les Anglais de Black Country, New Road. »

Précédés d’une fort belle réputation, ces derniers font partie de ces petites pépites que le Micro permet de découvrir avant tout le monde. Si la suite de leur carrière est aussi fructueuse que le festival, ce sera déjà synonyme de succès.

G.S.

 > Le Micro Festival, du 1er au 03/08 à l’Espace 251 Nord (entrée via la rue de la Brasserie).
 > Tarifs des préventes : 15 euros par jour ou 30 euros pour les trois jours. Entrée gratuite pour les moins de 12 ans.
 > Préventes disponibles chez Lost in Sound, chez Wattitude, chez Livre aux trésors ou via www.microfestival.be (0,99 euros de frais).

Micro Festival 3 (c) Barreteau-Lapasin.jpg

Photos d'ambiance : Barreteau-Lapasin

Les commentaires sont fermés.