Comme un air de Woodstock sur Sprimont le 6 octobre

C'était il y a 50 ans. C'était hier. Le 15 août 1969, une foule de jeunes gens ralliaient la petite ville de Woodstock dans l'Etat de New York pour vivre 3 jours de paix et d emusique. L'histoire était en marche. Plus qu'un festival rock, cet évènement est devenu le symbole d'une génération bercée d'idéaux et de revendications politiques. C'est ce moment emblématique qu'ont décidé de célébrer Sybille Wechseler, François Périlleux et Mathieu Maguin, trois passionnés de musique originaires de la Province. Ensemble, ils ont mis sur place un concert-anniversaire qui se tiendra le 6 octobre au Foyer Culturel de Sprimont.

« J'étais moi-même hippie à cette époque », confie Sybille Wechseler, qui travaille aujourd'hui comme représentante commerciale. « Très jeune, je me suis mise à adorer la musique rock et l'idéologie qu'elle véhiculait. Je n'ai malheureusement pas participé au festival de Woodstock, mais ça reste un évènement très important. Je suis encore fascinée par toutes les pointures qui étaient réunies à l'affiche pour l'occasion. Le déroulement du festival fut très symbolique, lui aussi. Les organisateurs étaient complètement dépassés par les évènements, mais le public est resté très respectueux, il n'y a pas eu de débordements de violence. »

Ten Years After1 (c) libre de droits.jpg

Un invité qui était sur scène à l’époque

Histoire de marquer le coup, les trois compères ont invité le légendaire Leo Lyons à se produire dans la cité sprimontoise, en compagnie de son nouveau projet Hundred Seventy Split (photo). Avec son ancien groupe Ten Years After (photo), le bassiste anglais est lui-même monté sur scène du festival le plus célèbre de tous les temps. « Je les ai vus sur scène 55 fois », sourit Sybille Wechseler. « On peut donc dire que je suis une grande fan. Leur séparation en 2002 fut un véritable déchirement pour moi. Depuis lors, j'ai suivi les projets de Leo Lyons et du guitariste et chanteur Alvin Lee, son ancien comparse aujourd'hui décédé. Au fil des ans, j’ai noué des liens étroits avec les membres du groupe et tous leurs fans les plus assidus. Des gens venant de France, des Pays-Bas et d’Allemagne seront d’ailleurs présents le 6 octobre à Sprimont. »

Bouldou et Mona Murray1 (c) libre de droits.jpg

En première partie, on pourra voir à l’œuvre un super-groupe à la liégeoise. Bouldou (photo), Mona Murray, Alain Pire, Jean-Pierre Froidebise, Jean-Pierre Cocco et Marc Weymaere seront en effet réunis pour interpréter quelques morceaux emblématiques du festival, de Jimi Hendrix à Santana en passant par Joe Cocker, Janis Joplin et Canned Heat.

Ressortez les pattes d’eph’ et les vestes en mouton retourné. Le 6 octobre, c’est un peu du mouvement Flower Power qui s’invitera à Sprimont.

G.S.

 > Woodstock Songs + Hundred Seventy Split, le 06/10 (18h) au Foyer culturel de Sprimont.
 > Préventes (25 euros au lieu de 30 euros sur place) disponibles par téléphone au 0496 55 55 53 ou par e-mail via wechseler.sybille@gmail.com.

Woodstock a changé leur vie

Formé en Grande Bretagne en 1965, Ten Years After s’est révélé au monde entier quatre ans plus tard, à l’occasion du festival de Woodstock. La prestation hallucinante proposée à cette occasion figure aujourd’hui au panthéon de l’histoire du rock. « Nous produire là-bas est la meilleure chose qui nous soit arrivée », se remémorait récemment Leo Lyons dans une interview. « Notre présence à cet évènement nous sert de carte de visite depuis cinquante ans. Où que nous allions, on nous demande de raconter comment nous avons vécu tout cela de l’intérieur. Nous avons participé à des milliers de festivals à travers le monde, mais Woodstock est le seul à avoir marqué les esprits à ce point. »

 

Les commentaires sont fermés.