Les DJ’s de la Chapelle réunis pour une soirée revival

C’est LE lieu mythique de la vie nocturne liégeoise. Le 31 décembre 1979, la Chapelle ouvrait ses portes pour la toute première fois. Les clubbers réunis ce soir-là étaient sans doute loin de se douter qu’ils écrivaient un petit bout d’histoire. Même s’il a fermé ses portes depuis de longues années, le lieu reste synonyme de soirées endiablées pour de nombreux Liégeois. 40 ans après ce réveillon pas comme les autres, ses DJ’s emblématiques Charles Schillings et Bernard Dobbeleer seront réunis à la Caserne Fonck, pour une soirée-hommage qui fera remonter bien des souvenirs à la surface.

« A l’époque, celui qui aurait dit qu’on parlerait encore de la Chapelle aussi longtemps après aurait été pris pour un fou », sourit Bernard Dobbeleer. « Quand j’ai dit à mon père que j’avais été engagé comme DJ, il m’a d’ailleurs demandé ce que je ferais dans 3 mois ! Quatre décennies ont passé et j’anime pourtant toujours des soirées, tout comme mon ami Charles. C’est une passion dont nous ne pourrons jamais nous défaire, elle nous procure toujours des frissons. »

La Chapelle1 (c) libre de droits.jpg

Des concerts et des soirées légendaires
 
On doit la création de la Chapelle à Bouldou, à Jean Dumbruch et au docteur Jean-Pierre Pironnet. Suite à des problèmes de voisinage du côté de leur café Le Trou Perette, les trois comparses décidaient d’ouvrir un établissement dans la rue Chapelle des Clercs, d’où il tira son nom. Le reste appartient à l’histoire. Des années durant, la Chapelle fut le théâtre de concerts et de soirées légendaires. « Nous avons accueilli quelques très grands noms », se souvient celui qui est aujourd’hui coordinateur musical pour les chaînes radio de la RTBF. « La crème de la scène belge avec notamment TC Matic et Front 242, mais aussi des pointures internationales comme Simple Minds, Bryan Adams ou encore Madness. Les gens ont aussi été marqués par ce qu’on appelle aujourd’hui le Son de la Chapelle. Nous ne passions pas les grands tubes commerciaux que l’on pouvait entendre à la radio. Nous privilégions plutôt les découvertes, des raretés qui sont parfois devenues introuvables aujourd’hui. »

Jérôme Mardaga2 (c) Deadly Sexy Carl.jpg

Lux Montes et Jeronimo en lever de rideau
 
Comme pour mieux montrer ce lien étroit entre concerts et DJ-sets, la prestation de Charles Schillings et Bernard Dobbeleer sera précédée de concerts de la jeune chanteuse Lux Montes et de Jérôme Mardaga, mieux connu sous son nom de Jeronimo. Un vrai enfant de la Chapelle, lui aussi, puisqu’il y a joué au début des années ’90 avec son groupe Sealane. Des souvenirs qui ne nous rajeunissent pas, mais qui font remonter de bons moments à la surface. La nostalgie est le plus beau cadeau du temps qui passe.
 
G.S.

 > Lux Montes, Jérôme Mardaga puis soirée 80’s Underground - Le son de la Chapelle avec Bernard Dobbeleer & Charles Schillings, le 14/12 (20h30) à la Caserne Fonck.
 > Préventes (12 euros au lieu de 15 euros sur place) disponibles via www.yowsah.be

Photos : Thierry Lechanteur et Deadly Sexy Carl

Les commentaires sont fermés.