Les ravissantes peines de cœur de Benjamin Schoos

Il n’y a pas que ce foutu virus, dans la vie. Fort heureusement, il nous reste la musique, qui continue à égayer notre quotidien de mélomanes assignés à résidence. Pour peu que l’on sélectionne bien ce qu’on se mettra dans les oreilles, il y a même moyen de transformer notre chez soi en petite prison dorée. Pourquoi ne pas profiter de ces moments suspendus pour découvrir le nouvel album de Benjamin Schoos, par exemple ? Baptisé « Doubt in My Heart », ce petit bijou de pop music est aussi singulier que le contexte dans lequel il est sort.

« Le disque est paru le 13 mars dernier », explique celui qui s’est d’abord fait connaître sous le nom de Miam Monster Miam. « J’étais alors loin d’imaginer que le pays entier allait connaître cette situation dramatique. Ca complique évidemment la promotion du disque. Les médias et le public n’ont pas la tête à ça, c’est tout à fait compréhensible. Mais je n’ai pas à me plaindre, car c’est encore bien pire pour tous ceux qui ont un projet en cours d’élaboration. Comme tous les secteurs, l’industrie musicale est touchée de plein fouet par cette crise inédite. Des artistes aux maisons de disque en passant les disquaires et les organisateurs d’évènements, chacun se demande un peu de quoi demain sera fait. »

D’autres chanteurs pour raconter son histoire

Le climat très particulier qui règne pour l’instant ne nous empêchera pas de nous emballer. Pour son quatrième opus sous son nom propre, le chanteur sérésien propose un petit bijou de pop délicate et soignée. Témoin d’une époque difficile sur le plan sentimental, « Doubt in My Heart » fut aussi l’occasion de collaborer avec d’autres artistes. « Le disque est effectivement très personnel », confie Benjamin. « La première partie traite du sentiment amoureux naissant lorsqu’on fait une nouvelle rencontre. La deuxième s’articule autour de la déception occasionnée par une rupture. Les textes sont effectivement autobiographiques. C’est peut-être pour ça que j’ai demandé à d’autres de les interpréter. Au total, on y trouve 7 chanteurs différents. Ils se sont tous impliqués en proposant leurs propres arrangements sur les mélodies que je leur ai proposées. Cela donne un ensemble assez varié, qui peut s’écouter d’une traite ou au compte-goutte. »

Benjamin Schoos1 (c) Pascal Schyns-Sofam.jpg

Pour collaborer avec ses acolytes, Benjamin a pu compter sur le partage de fichiers via Internet. Du travail à distance comme nous sommes nombreux à le faire en ce moment, en somme. Beaucoup décriée ces dernières années, la révolution numérique semble bien décidée à nous montrer ses bienfaits.

G.S.

 > Benjamin Schoos – « Doubt in my Heart », disponible depuis le 13 mars chez les disquaires et sur les plateformes de streaming et de téléchargement.

Benjamin Schoos - pochette de Doubt In My Heart (c) libre de droits.jpg

Les commentaires sont fermés.