La Mad Jacques Canap ou le confinement plus utile et plus agréable

Ce n’est pas parce qu’on est coincé chez soi qu’on ne peut pas se marrer. Dès le début du confinement, un groupe Facebook baptisé Mad Jacques Canap s’est mis à proposer une série de défis à tous les audacieux. Un délicieux cocktail d’humour potache et de bonnes actions qui allait forcément trouver un écho en cité ardente. Une équipe liégeoise s’est rapidement formée pour y défendre fièrement nos couleurs. Figurant actuellement dans le top-100 sur plus de 5000 participants, elle a surtout valu quelques très bons moments à ses membres.

« C’est mon amie Sandrine qui a découvert ce groupe sur Facebook », explique Alexandra, qui n’a pas hésité une seconde à lui emboîter le pas. « Nous avons ensuite formé une équipe avec Gaëtane, Vanessa et Nicola. Chaque semaine, les organisateurs publient une liste de défis à relever. Chacun rapporte un certain nombre de points, en fonction de sa difficulté. Ce qui nous a directement plu, c’est ce mélange entre les moments où on se marre et ceux où on rend service à la collectivité. A mon avis, c’est ce qui fait le succès du groupe. »

Proposition d'aide voisins.jpg

Un phénomène français qui prend de l’ampleur

Si on ne peut pas encore parler de phénomène planétaire, force est de constater que la compétition a rapidement pris de l’ampleur. La grande majorité des équipes sont originaires de France, là où le groupe a été créé. Mais on en retrouve aussi en Belgique, en Suisse, en Irlande, à Madagascar ou encore en Finlande ! Que l’on soit concurrent ou non, un bref détour par la page Facebook du groupe permet de voir les trésors d’imagination développés par les participants. Entre une reproduction plus vraie que nature d’une peinture de Magritte, des recettes de cuisine improbables et une ascension virtuelle du Mont-Blanc, on constate à quel point le confinement peut en rendre certains créatifs, voire complètement marteau.

Don de Sang_Vanessa_Bras de Gaëtane.jpg

« J’ai récemment du reproduire un monument de ma ville en allumettes », sourit fièrement Alexandra. « J’ai bien entendu choisi le Perron ! En quelques semaines, nous avons aussi appris à coudre des masques, fait un don de sang, proposé à des personnes âgées de faire les courses à leur place ou encore enfilé 20 paires de chaussettes en 2 minutes. Ca tombe d’ailleurs bien que La Meuse nous consacre un article, car ça faisait aussi partie des défis à relever. Grâce à vous, on vient d’empocher 50 points. »

Et hop ! Un pas de plus vers le top-100 pour nos valeureux Liégeois ! Quand on a l’esprit de compétition, c’est pour la vie.

G.S.

https://www.facebook.com/groups/stademadjacques

Monument historique en allumettes_Le Perron_Alexandra.jpg

Les commentaires sont fermés.