Frédéric François rend hommage à son ami Marc Maghin

Frédéric François PHOTO 2.jpgDe Maurane à Frédéric François, en passant par Tina Arena, Machiavel, Les Gauff, BJ Scott, mais aussi de nombreux artistes, chanteurs et musiciens liégeois, tous sont passés dans son studio situé à Ans. À 52 ans, l’ingénieur du son Marc Maghin s’en est allé mercredi des suites d’une longue maladie.

Contacté hier par nos soins, Frédéric François tenait a réagir à la disparition de son ami avec qui il a collaboré durant de nombreuses années. Voici sa lettre ouverte à Marc Maghin.

"Je viens d'apprendre la triste nouvelle du départ de notre ami Marc Maghin", nous confie Fredo. "Il était pour moi un être hors du commun. C’était quelqu’un qui aimait réellement la musique, les artistes et les musiciens. Il avait une connaissance exceptionnelle de l’informatique et de la musique."

FREDO.jpgFrédéric François est venu à plusieurs reprises enregistrer ses chansons et ses albums dans son studio SOS Recording situé à Ans. "Son studio était la passion de sa vie. Il l’avait créé tout seul! J’ai enregistré bon nombre d’albums chez lui qui sont devenus disques d'or. J’ai même eu l’occasion de tourner un clip avec lui. Marc était tellement polyvalent que nous pouvions l’appeler dès que nous avions un problème. Et il réglait tous les soucis qui pouvaient exister."

Fredo garde de précieux souvenirs de ces nombreuses collaborations. "J’ai énormément de souvenirs avec Marc. Quand je travaillais avec lui et que sa fille rentrait de l’école, Marc lui disait - Regarde, il y a le magicien qui est là. Et là, je lui montrais mes mains, je faisais un tour de passe-passe et je faisais surgir un Kinder de mes mains. Dès que j’arrivais dans son studio, la première chose que Marc me proposait était une tasse de café. Et nous commencions ensuite à discuter de tout. C’était vraiment comme si j’étais invité dans la famille."

109629053_10158732620447235_1180874364744056676_n.jpgSouvent considéré par les artistes comme un membre de la famille, Marc Maghin était bien plus qu'un ingénieur du son. "Je me sentais en famille chez lui. D’ailleurs, son épouse provient du même village que moi. Lorsque nous travaillions trop longtemps, elle nous invitait à nous arrêter pour manger une assiette de spaghettis à l’italienne. Matia, son épouse, était fière de réaliser les sauces tomates comme au pays. Nous passions ensemble des moments exceptionnels où se mêlaient le travail, l’amitié et la famille."

"Marc était une personne très douce et toujours à l’écoute. Il était au service de tout le monde et essayait de faire plaisir au maximum. D’ailleurs c'est grâce à lui que j’ai rencontré mon orchestrateur Didier Chapelle. C’est lui qui me l’a présenté. Et aujourd’hui, cela fait 10 ans que je travaille avec Didier."

"Je n’ai pas l’impression qu’il n’est plus là, puisqu’il est tellement présent dans nos vies et dans nos créations. C’est un être qui va nous manquer énormément de par sa gentillesse, son professionnalisme et son talent. Marc est désormais pour moi une étoile de plus qui brille dans le ciel."

Un bien bel hommage d'un de nos plus grands artistes pour un homme de l'ombre qui aura marqué plusieurs générations d'artistes. VINCENT ARENA

Les commentaires sont fermés.