• Nicolas Bedos rejoint Edouard Baer et Karin Viard au Festival du Film de Comédie de Liège

    Malgré la crise que rencontre le secteur culturel depuis plusieurs mois, les festivals continuent leur travail en coulisses afin de proposer une programmation de qualité et adaptée aux circonstances exceptionnelles.

    Pour sa cinquième édition, le Festival International du Film de Comédie de Liège affirme encore sa volonté de poursuivre le travail réalisé ces dernières années et qui en ont fait l’un des festivals les plus populaires et glamour du centre-ville.

    BAER.jpgVIAR.jpgAprès la comédienne Karin Viard et l’irrésistible Edouard Baer, c’est au tour de Nicolas Bedos de rejoindre l’équipe et de confirmer sa présence à Liège lors du gala d’ouverture le vendredi 6 novembre prochain.

     

    D’abord humoriste et chroniqueur acerbe à la télévision chez Laurent Ruquier, il est devenu au fil des années un auteur, mais aussi un scénariste, un comédien tant au cinéma qu’au théâtre et un réalisateur à succès. On lui doit notamment récemment l’excellent film « La Belle Epoque » avec Daniel Auteuil en 2019.

    En 2021 sortira son prochain film « OSS 117 : alerte rouge en Afrique noir » avec Jean Dujardin. « Nicolas Bedos sera mis à l’honneur pour sa carrière lors de la cérémonie d’ouverture le vendredi 6 novembre », confirme Adrien François, le directeur du festival. « Mais il restera ensuite avec nous à Liège jusqu’au dimanche. C’est un artiste complet qui touche tout le monde à travers ses films. Il possède une réelle force de l’émotion. C’est grâce à des personnes comme lui que nous aimons le cinéma. »

    D’autres noms, dont celui très attendu du président du jury, suivront prochainement. Notons encore que Nicolas Bedos aura droit à une dalle à son nom dans la rue Pont d’Avroy. VINCENT ARENA

  • Jarry en tête d’affiche du 10e festival Voo Rire du 17 au 26 octobre

    C’est sur la scène du Tracadero que les Taloche et Philippe Saive avaient réuni la presse et les artistes pour présenter la 10e édition de leur festival international du rire de Liège. Une conférence de presse qui s’est ouverte par un vibrant hommage à Annie Cordy dont les frères étaient très proches.

     

    « Nous lui dédions ce festival. Nous avons beaucoup appris à ses côtés. Nous tenions absolument à maintenir cette édition malgré toutes les difficultés rencontrées. Présenter cette édition réduite au Trocadero était aussi un symbole. Le symbole d’une culture qui n’est pas subventionnée mais qui comme nous existe depuis toujours. Notre volonté est de défendre et de soutenir cette culture qui est oubliée durant cette crise. Les petits théâtres et les artistes n’ont pas la parole. Dans le privé, dont nous faisons partie, remplir une demi-salle n’est pas rentable ni viable. »

    Une introduction liée à la crise sanitaire et un appel du pied clairement destinés aux autorités. Présent dans la salle, le bourgmestre de la ville de Liège Willy Demeyer a été interpellé à plusieurs reprises par les artistes. « Nous venons d’entamer une série de contacts avec tous les lieux, les compagnies et les festivals. Ce qui représente près de 80 personnes » s’est exprimé le bourgmestre. « Nous sommes conscients que les gens ont autant besoin de la culture que de pain et d’eau. Notre volonté est que tout le monde puisse exister. La ville ne souhaite pas que des institutions comme le Tracadero disparaissent. Nous avons sollicité des avis et des protocoles afin d’envisager des solutions. Mais en tant que bourgmestre et ville, nous avons des devoirs et des responsabilités civiles. Nous sommes et serons tributaires des décisions du prochain CNS. »

     

    En attendant, le festival Voo Rire aura bien lieu cette année même si la programmation a été mainte fois revue. « Ce 10e anniversaire devait être notre plus grosse édition. Ce sera finalement la plus petite », enchaîne Vincent Taloche. « Nous ne pourrons pas proposer cette année de galas en télévision. Ce qui représente tout de même un tiers de notre budget. Mais le plus important était de maintenir une édition qui se respecte. »

    La programmation: Jarry, Tsamère, De Benoist, Le Castel et Ruben

    Sans titre.pngSi plusieurs grands noms français de la scène de l’humour ont dû décliner l’invitation cette année, les organisateurs nous assurent que tous, sans exception, ont déjà donné leur accord pour l’année prochaine. Mais il y aura tout de même du beau monde à l’affiche de cette édition réduite et un peu particulière.

    L’étoile montante Jarry clôturera le festival le lundi 26 octobre au Forum, Les Taloche se transformeront en chef d’orchestre en ouverture le samedi 17 octobre à la salle philharmonique sur le thème des musiques de film, Olivier De Benoist sera au Forum le vendredi 23 octobre et Arnaud Tsamère se produira à deux reprises au Trocadero.

    Côté Belges, Fabian Le Castel et Richard Rubben seront également de la partie sur la scène des Chiroux. À ces artistes, nous pointerons encore plusieurs spectacles et pièces de théâtre à découvrir dans les 9 salles partenaires ainsi qu’une soirée spéciale et atypique « Du smartphone à la scène ».

    Le samedi 24 octobre au Forum, 10 jeunes personnalités issues des réseaux sociaux monteront pour la première fois sur scène. Notons enfin que toutes les règles et mesures sanitaires en vigueur seront d’application dans toutes les salles participantes. Infos et tickets : www.voorire.be VINCENT ARENA

  • Concerts: «Un soir au château» avec Suarez en tête d’affiche

    Si la situation demeure compliquée pour l’événementiel, plusieurs projets commencent à voir le jour. « Un soir au château » est une initiative de deux sociétés liégeoises spécialisées dans la sonorisation. «Avec le beau temps, nous espérons atteindre la capacité maximale de 400 personnes », annonce Jonathan Minette qui propose une formule concert exclusivement assise dans le parc et la grande prairie du château de Waroux à Alleur. «Nous placerons des tables dans la prairie, chacune espacée de deux mètres. Les gens disposeront de chaises pour aller se placer aux tables en respectant leur bulle respective. Le port du masque sera obligatoire jusqu’à la table. »

    pierre-theunis-et-betty-la-ferrara-nouveau-spectacle_597094.jpgAu programme des trois jours, Pierre Theunis et Betty La Ferrara samedi à 20h30, le groupe Suarez samedi soir à la même heure et les 98% le dimanche à 16h suivis de Goldmanmania à 19h. Il reste des places pour le vendredi (25€) et le samedi (30€) et quelques dernières places pour le dimanche (25€). Un « pass » est également proposé pour les trois jours au prix de 67,50€.

    f1f0285c-ffe4-11e9-9a45-05d5cb61e454_original.jpg12a5defbf0beb1cf9d6abfe2287b924f15a8bdd9.jpg

     

    Infos et tickets : www.unsoirauchateau.be.