- Page 2

  • Danse, théâtre et musique au Moderne

    Entre théâtre, danse et musique, le programme de la saison 2011-2012 du théâtre le Moderne s’annonce riche et variée. À sept euros le spectacle (avec l’abonnement de cinq spectacles disponible), il n’y a vraiment pas de raison de se priver! Voici quelque temps fort de ce programme chargé à ne surtout pas manquer...

    1 Un début en folie avec la fête des fous

    C’est lors de la fête des fous que le théâtre saint-walburgeois rouvrira ses portes. Autant dire qu’il profitera de l’ambiance du quartier, très animé! Le 3 septembre, les ados participant aux ateliers théâtraux du Moderne présenteront en effet une création intitulée: “ Xe cérémonie des trucs en or ”. Un spectacle à découvrir gratuitement à 19heures30. Le dimanche 4 septembre à 14heures 30, place à la chanson avec “ Fous de scène ”, un concours de chansons françaises à texte.

    2 Rentrée en musique, avec deux concerts

    La saison du Moderne commencera réellement le vendredi 9 septembre, en musique. Le théâtre accueillera en effet deux concerts. Le 9 septembre, les six chanteuses de Temenka mêleront leurs voix dans des mélodies manouches, africaines et bulgares a cappella et, le 10 septembre, Nachaydi papillonnera entre le reggae, la soul, le RNB et des reprises françaises, anglaises et espagnoles.

    Autres moments musicaux: “ Les petits violoncellistes ” les 23 et 24 mars prochains et le concert d’Olivier Malpas, auteur-compositeur de chansons françaises, lauréat du concours ”Fous de scène ” en 2010, à écouter le 27 avril 2012.

    3 Les propres créations du Moderne

    Si le Moderne accueille divers spectacles, il propose aussi chaque année quatre à cinq créations. Cette année, la famille, avec ses bons et ses mauvais côtés, sera au centre des créations de la troupe.

    En novembre, “ La jeune fille et la Mort ” plantera le décor dans un pays au sortir de dictature. Ce spectacle présentera une réflexion sur nos réactions face à la violence et au désir de vengeance.

    En décembre, la troupe proposera un spectacle de Noël musical. Avec plus de 50 comédiens et musiciens, “ N’oublie pas mon petit soulier ” montre l’envers du décor. Le spectacle raconte l’histoire d’un théâtre au bord de la faillite doit mettre sur pied un spectacle de Noël...

    En mars, “ Cet enfant ” dresse, en dix tableaux, l’inventaire des malentendus qui nous lient à nos parents. Pour créer ce spectacle, l’auteur, Joël Pommerat, s’est basé sur des paroles recueillies dans une cité française.

    Enfin, en avril, “ Vincent River ” nous conduit dans les pas d’un homme, retrouvé mort dans une gare désaffectée. À travers la rencontre d’Anita, la mère de Vincent et Davay, un ami du défunt, cette pièce nous livrera une belle réflexion sur l’homophobie et l’humanité.

    4 Coup de coeur de Mady Andrien

    Petite nouveauté, le Moderne a demandé à Mady Andrien de choisir un groupe “ coup de coeur ”. La sculptrice a choisi “ What about it ”. Connus dans la province du Luxembourg, les cinq artistes se sont réappropriés une partie du répertoire de Patti Smith. Ils feront aussi des reprises de Johnny Cash, Pink Floyd, Nirvana... L’expérience devrait se renouveler chaque année.

    5 Photofolie, une exposition collective

    Visible dès le 3 septembre, l’exposition présentera les photos de nombreux photographes, sur le thème “ Intérieur... extérieur ”. Le vernissage aura lieu le 9 octobre.

  • Concerts : la rentrée sera chargée !

    Stromae3 (c) Bendo Dati.jpgQue nous réserve la rentrée en matière de concerts ? Les différents acteurs de la scène liégeoise n’ont visiblement pas chômé durant les mois d’été. A la fois riche et varié, le programme qu’ils nous ont concocté devrait nous permettre d’aborder les semaines qui viennent avec le sourire aux lèvres. Fans de musque, à vos agendas.  

    C’est désormais une tradition, le début du mois de septembre sera marqué par le Bucolique Ferrières Festival, qui se déroulera les 9 et 10 septembre au zoning de Werbomont. Puggy, Suarez et Aeroplane seront notamment de la partie. Autre grand-messe, mais gratuite cette fois, les fêtes de Wallonie. Un an après une prestation-éclair qui avait laissé le public liégeois sur sa faim, Stromae reviendra en cité ardente pour un véritable concert avec ses musiciens. Le garçon nous avait confié en interview qu’il voulait absolument rattraper le coup, il n’avait visiblement pas menti.

    Les amateurs de rock se réjouiront quant à eux du grand retour de Malibu Stacy, dont le troisième album paraîtra en octobre. Un bonheur ne venant jamais seul, les visétois ont choisi Liège pour présenter leur nouveau bébé. L’évènement aura lieu le 21 septembre, dans une Caserne Fonck qu’on imagine d’ores et déjà pleine à craquer. Parmi les autres rendez-vous importants, on pointera le Festival métal prévu le 17 septembre au centre culturel d’Ans et la soirée post-rock organisée le même jour au Tipi, avec les limbourgeois de Reiziger en tête d’affiche.

    Si le menu de septembre s’annonce particulièrement copieux, que dire de celui du mois d’octobre ? On commencera en force le samedi 1er avec le Festival des Découvertes, dont la troisième édition réunira notamment The Waow, Fastlane Candies et Blue Velvet à l’espace Tivoli. Les Ardentes marqueront ensuite le mois de leur empreinte en organisant le concert des Ogres de Barback et la deuxième édition des Heures InD, leur festival indoor. Jean-Louis Murat, Fink et les excellents lillois de Skip The Use y sont d’ores et déjà confirmés. Rien de tel qu’une rentrée chargée pour oublier un été pourri.

    Crédit photo : Bendo Dati

  • Un nouveau tour de force pour Liège 3015

    The Wave Pictures, Liège 3015, l'An VertPlus rien n’arrête Liège 3015. En moins d’un an, le collectif s’est imposé parmi les principaux acteurs de la vie culturelle liégeoise. La clique est cette fois parvenue à attirer The Wave Pictures en cité ardente. Un petit tour de force, quand on sait à quel point ces londoniens sont prisés sur la scène pop-rock internationale.

    Petit rappel des faits. En décembre 2010, quelques mordus de musique s’associaient pour mettre sur pied des concerts en région liégeoise. Parmi eux, on retrouve notamment Nicolas Berwart et Nicolas Michaux, respectivement bassiste et chanteur d’Eté 67. Les contacts des uns et l’enthousiasme des autres a rapidement permis de déplacer des montagnes.

    Liège 3015 était déjà parvenu à marquer les esprits en avril dernier, à l’occasion du concert d’André Herman-Düne à l’An Vert. De passage à Liège pour présenter son nouveau projet Stanley Brinks, le chanteur parisien a visiblement apprécié l’accueil du public liégeois. On imagine en effet qu’il a mis son grain de sel dans la venue de The Wave Pictures, un groupe avec lequel il a plusieurs fois collaboré dans le passé. C’est que tout ce petit monde bosse tellement dur qu’ils étaient forcément amenés à se travailler ensemble un jour ou l’autre : Herman Düne est ainsi réputé pour avoir composé plus de 400 chansons en une dizaine d’années, tandis que les londoniens ont déjà publié onze albums en moins de neuf ans. 

    Cette productivité hallucinante nuit d’ailleurs à la qualité de « Beer in the Breakers », le dernier disque publié par le trio anglais. Dans un style qui n’est pas sans rappeler la pop sensible de Jonathan Richman et des Smiths, David Tattersall et sa bande alignent des mélodies plutôt bien fichues, mais qui souffrent de la comparaison avec celles gravées sur leurs opus précédents. Qu’à cela ne tienne. Si une chose ne fait aucun doute avec eux, c’est qu’ils n’ont pas fini de pondre des disques.

    > Liège 3015 présente The Wave Pictures, le 01/09 (20h) à l’An Vert (6 eur).