- Page 3

  • La Liégeoise Elodie Timmers remporte le 36e Festival de la Chanson Italienne

    Festival Chanson Italienne 2015.jpg

    Samedi dernier avait lieu au Palais des Congrès de Liège la 36e édition du Festival de la Chanson Italienne en Belgique. Un concours qui fait désormais partie intégrante des activités culturelles récurrentes en province de Liège.

    Les 14 finalistes, dont trois candidats venus d’Italie, un du Luxembourg ainsi qu’un groupe de Paris, se sont produits devant une salle comble. Les 500 sièges de la salle Reine Elisabeth ayant trouvés acquéreurs. Et c’est la Liégeoise Elodie Timmers, avec sa superbe reprise en Italien de la chanson « Je suis malade » de Serge Lama, qui a remporté les lauriers. Elle devance sur le podium le Visétois Gennaro Miano et la chanteuse italienne Ivana Baldo, venue expressément de Sicile pour ce concours. C’est cette dernière qui a également remporté le prix spécial décerné par Radio Hitalia. On notera également les jolies prestations en fin de soirée des chanteurs Tony Di Napoli, à qui un hommage a été rendu pour l’ensemble de sa carrière, et Nicola Di Bari victorieux à deux reprises du célèbre festival de San Remo en Italie. Une belle réussite, une fois de plus, pour l’association « Movimento Arte & Cultura » et son organisateur Rocco De Primis.

    Notons encore que l’édition de l’année prochaine sera proposée dans le cadre de la célébration des 70 ans des accords miniers entre la Belgique et l’Italie.

     

  • Starflam revient au bercail pour l’Open Street Festival

    IStarflam2 (c) libre de droits.jpgl y a des évènements qui suscitent directement la sympathie. Avec son esprit résolument ouvert et sa volonté de mettre en avant les jeunes talents autant que les artistes confirmés, l’Open Street Festival fait partie de cette race à part de manifestations qui cherchent plus à faire vivre la culture qu’à remplir les poches de ses organisateurs. Sa deuxième édition aura lieu le 24 avril au Reflektor, avec les revenants de Starflam en tête d’affiche.

    On doit cet évènement à l’ASBL Spray Can Arts, qui promeut les arts urbains depuis plus de 10 ans. Graf’, dessin, peinture, DJing, musique, break-dance… aucune discipline n’est oubliée par cette association où l’on retrouve notamment Mon Colonel des Party Harders et Kaer, un des MC de Starflam. « Le but de l’ASBL est de mettre en valeur les artistes liégeois », précise ce dernier. « Mais avec le festival, on cherche aussi à s’ouvrir à toute la Belgique et même à l’étranger. L’an dernier, nous avons par exemple invité le graphiste français So_Me ou encore l’artiste madrilène Okuda, qui a réalisé une gigantesque fresque sur la façade du musée des Beaux-Arts. Cette année, l’évènement sera avant tout musical, avec 7 groupes et DJ’s qui se succèderont de 18h à 3h du matin. »

    Un programme riche et varié

    Nomobs2 (c) libre de droits.jpgL’affiche, parlons-en, justement. Si le retour au bercail de Starflam est déjà un évènement en soi, il n’éclipse pas le reste d’une programmation particulièrement riche et variée. On pourra ainsi voir à l’œuvre les anversois de NoMoBS, des rappeurs d’origine marocaine qui se sont récemment élevés contre les propos du Bourgmestre De Wever à l’encontre de leur communauté. On se réjouira aussi de voir à l’œuvre les liégeois qui montent d’Indocile et le MC bruxellois Caballero, qui se produira juste avant Starflam. « Cet évènement me tient évidemment tout particulièrement à cœur », sourit Kaer, qui se retrouve à la fois dans l’organisation et en haut de l’affiche. « C’est le reflet d’une époque où les artistes ne peuvent plus se contenter de faire de la musique mais doivent aussi la produire et de la diffuser. La soirée sera d’autant plus émouvante pour nous qu’elle marquera notre retour à Liège, après 6 longues années ans loin des planches. Vus les très bonnes vibrations ressenties lors de nos récents concerts à Bruxelles et à Gand, on se réjouit vraiment de nous produire à nouveau sur nos terres. » Que Kaer, Seg, Akro, L’Enfant Pavé DJ Mig-One, et ALB se rassurent : ils ne sont pas les seuls à trépigner d’impatience.

     > Open Street Festival, le 24/04 au Reflektor.
     > Préventes (20 euros au lieu de 25 euros sur place) à la Fnac et via la page Facebook de l’évènement.

  • 36e Festival de la Chanson Italienne en Belgique samedi au Palais des Congrès

    CIMG_3115.jpge samedi à 20h00 aura lieu au Palais des Congrès de Liège la 36e édition du Festival de la Chanson Italienne de Belgique. Un événement récurrent et bien ancré dans la culture liégeoise qui propose cette année 14 finalistes, dont trois venus d’Italie. Parmi les candidats, quatre Liégeois défendront les couleurs de notre province.

    La communauté italienne de Liège fait partie de notre patrimoine culturel et social. C’est en 1979 que Rocco De Primis, avec l’aide des chanteurs liégeois Bob Morgante et Luigi Verderame, a imaginé ce concours afin de mettre la langue italienne à l’honneur. « C’est à l’heure actuelle la plus ancienne manifestation italienne à travers le pays et probablement également en Europe », intervient Rocco De Primis. De Sandra Kim à Roberto Bellarosa en passant par Mario Barravecchia, de nombreux talents belgo-italiens sont passés par ce festival. Cette année, 70 candidats se sont présentés au concours. 14 ont été sélectionnés pour la finale de ce samedi. Parmi eux, on compte trois candidats venus expressément d’Italie, un groupe parisien et une artiste luxembourgeoise. Liège ne sera pas en reste avec quatre représentants qui tenteront de décrocher les lauriers. Chaque année, un artiste de renommée internationale vient ponctuer cette soirée d’un grand concert. Samedi, c’est le chanteur italien Nicola Di Bari qui en est l’invité au même titre que Tony Di Napoli à qui un hommage sera rendu. Il reste des places au prix de 22 euros.

    > Infos et réservations au 0475/45.09.76.