- Page 4

  • La discothèque le Majestic Room déménage au Kinepolis à Rocourt

    Sans titre.pngLe Majestic Room est de retour ! C’était dans l’air depuis la fermeture contrainte et forcée début janvier de l’unique boîte de nuit de la Hesbaye liégeoise. Joël Wellekens quitte donc Donceel et devrait déménager prochainement sur le site du Kinepolis à Rocourt dans les murs de l’ancien Pool Fiction. Un nouveau nom et un nouveau concept devraient y voir le jour à la rentrée.

    « Mais ce ne sera pas une discothèque en tant que telle », insiste de suite Joël Wellekens. « Nous serons locataires directs du Kinepolis. En adéquation avec leurs prorogatives et leurs demandes, nous proposerons une formule brasserie-restaurant ouverte en journée ainsi qu’en début de soirée sept jours sur sept. Seuls certains soirs, comme les vendredis et les samedis, seront consacrés au clubbing. Nous passerons alors en mode nocturne avec un concept similaire à celui que nous avons connu à Donceel. » On se souviendra que pendant sept années, de 2007 à 2014, le Majestic Room avait fait les beaux jours de la région. Un établissement qui était très prisé par les plus de 30 ans. Mais à la suite d’un recours introduit en 2011 par plusieurs riverains dans le cadre d’une demande de permis de régularisation du dancing, le ministre de l’époque avait ordonné la fermeture du dancing. En janvier dernier, la boîte de nuit était confrontée à une nouvelle mesure de la zone de police de Hesbaye obligeant les débits de boissons à fermer leurs portes à trois heures du matin au plus tard. Le 10 janvier, Joël Wellekens annonçait la fermeture définitive du Majestic.

    554190_10151421971553592_1816913912_n.jpgUn nouveau projet verra le jour, mais le nom du Majestic Room ne sera plus présent. « L’établissement portera un tout nouveau nom. Nous avons fait table rase du passé. Nous repartirons à zéro avec un nouveau concept et un nouveau nom qui sera dévoilé prochainement. Nous conservons cependant la même politique et la même philosophie. Cet établissement sera une vraie salle événementielle où il y aura en soirée des apéritifs, des défilés, des spectacles et bien entendu des soirées dansantes sous différents thèmes. » Du côté du Kinepolis, que nous avons contacté hier, on se refuse à tout commentaire tant que le projet n’est pas signé. « Nous avons obtenu tous les permis », enchaîne Joël Wellekens. « Nous sommes désormais très loin dans les discussions. Il ne reste plus que quelques détails à finaliser. » Les travaux devraient débuter en mai. L’ouverture étant prévue en août ou en septembre pour la rentrée.

  • JauneOrange ne connaît pas la crise

    Powersolo1 (c) libre de droits.jpgQue Dieu bénisse JauneOrange. Depuis plus de quinze ans, le collectif liégeois se démène pour organiser des évènements de qualité en cité ardente. Cette fois encore, ses membres ont utilisé leurs talents de défricheurs pour concocter une série de soirée-concerts à ne pas manquer.

    Le premier aura lieu mercredi prochain au Mad Café, pour une soirée qui ravira les amateurs de rock ‘n roll bien givré. On pourra y voir à l’œuvre les liégeois de The Cheap Killers, suivis par le duo danois Powersolo (photo). Créé il y a près de 20 ans par le chanteur Kim Jeppesen et son frère Bo, leur combo s’accompagne sur scène d’un batteur qui sait lui aussi assurer le spectacle. Pas du genre à se prendre au sérieux, ils balancent un rock aussi rempli de second degré que de maîtrise technique. A voir.

    Deux semaines plus tard, place aux ostendais de The Glücks, qui n’hésitent pas à se décrire comme les Bonnie & Clyde du rock ‘n roll, puis aux américains de The Blind Shake. Originaires de Minneapolis, ces derniers pratiquent un audacieux mélange de surf music et de punk hardcore qui s’avère d’autant plus jouissif quand on peut l’admirer en live. Les murs de La Zone en tremblent déjà.

    Première confirmation pour le Micro Festival

    Iceage1 (c) libre de droits.jpgNous serons à peine remis de nos émotions que JauneOrange en remettra déjà une couche avec les concerts de Terror Terror et Jessica93 puis ceux de Fabiola et The Memories, respectivement prévus le 30 avril et le 5 mai au Mad Café. Tout cela alors que la clique bicolore planche déjà sur son grand barnum annuel, à savoir le Micro Festival ! Prévu les 7 et 8 août prochains du côté de l’Espace 251 Nord, l’évènement s’est vu doté d’une première tête d’affiche avec Iceage (photo), une formation punk-rock danoise dont le chanteur aurait pu faire partie d’un boys band s’il n’avait pas eu un goût aussi prononcé pour les guitares. « Les autres confirmations tomberont vers la fin du mois de mai », prévient Jean-François Jaspers, la cheville ouvrière du collectif. « La majeure partie de l’affiche est déjà constituée, mais nous devons encore attendre quelques semaines avant d’annoncer certains noms. » A voir le petit sourire qu’il esquisse en prononçant ces mots, on imagine qu’il nous réserve quelques très bonnes surprises.

    > The Cheap Killers + Powersolo, le 15/04 (20h) au Mad Café (6 euros).
    > The Glücks + Blind Shakes, le 27/04 (20h) à La Zone (6 euros).
    > Terror Terror + Jessica93 + After-party, le 30/04 (20h) au Mad Café (8 euros).
    > Fabiola + The Memories, le 05/05 (20h) au Mad Café (6 euros).

  • Vidéo: le 2e épisode des expressions liégeoises est en ligne !


    Pierre Ligot.jpgAvec plus de 110.000 vues sur You Tube, la vidéo « Ce que disent les Liégeois » de Pierre Ligot avait fait le buzz en février dernier. Depuis hier, le second épisode de ces deux minutes consacrées aux expressions liégeoises est disponible sur notre site internet. En attendant la 3e et dernière capsule prévue le mois prochain.

    « La demande était telle que je ne pouvais pas y échapper », explique le comédien liégeois Pierre Ligot à l’origine de ce projet. « J’ai bataillé ferme afin de garder le même format. Mais cette fois, le montage est plus rapide. De 50 expressions dans le premier épisode, nous passons à 70. » Au trio composé de Pierre Ligot, Serge Swysen et Renaud Rutten sont venues s’ajouter les participations de Patrick Alen, Guy Lemaire et Catherine Ledouble. « Je tiens à préciser que tout cela est réalisé à la bonne franquette et sans aucun budget », continue le réalisateur. « Ces vidéos ne me rapportent pas un euro. C’est uniquement par plaisir. Mon truc à moi, c’est plutôt le théâtre. Défendre un rôle dramatique, comme ce fut le cas récemment avec L’Etranger de Camus, est vraiment ce que j’aime faire. »

    UN 3E ET DERNIER ÉPISODE

    Mais notre Liégeois nous promet tout de même un troisième et ultime épisode. « Nous allons tourner les images durant le mois d’avril avec d’autres nouveaux invités. Ce sera l’épisode qui clôture l’aventure. » En attendant, Pierre Ligot et Serge Swysen seront à l’affiche du Théâtre Arlequin durant tout le mois d’avril dans la pièce « L’Emmerdeur » de Francis Veber.

    > La vidéo: