- Page 4

  • Chickfight revient aux affaires

    Qu'on se le dise : Chickfight est de retour ! En prélude à un nouvel album qui fera l'objet d'un concert de présentation le 26 septembre au Reflektor, le groupe liégeois vient de publier le clip de "If I Could", leur tout nouveau single. Particulièrement efficace et accrocheur, le morceau ne devrait pas tarder à se frayer un chemin sur les ondes et dans nos caboches.

  • Pour les Fêtes de Wallonie, Karbon Kabaret va éblouir les liégeois

    Karbon Kabaret - Fabrice Murgia et les majorettes de Belgium Star Liège (c) Dominique Houcmant - Goldo.jpgLe monde culturel liégeois en ébullition. Dans quelques jours aura lieu le grand spectacle Karbon Kabaret, qui réunira plus de 250 artistes sur la Place Saint-Lambert. Sorte de lot de consolation accordé par les montois suite au retrait de la candidature liégeoise au titre de Capitale Européenne de la Culture, il remplacera les concerts organisés traditionnellement dans le cadre des Fêtes de Wallonie. Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il s’annonce mémorable et grandiose.

    La mise en scène de cet évènement gratuit a été confiée à Fabrice Murgia, un jeune trentenaire qui est déjà parvenu à se faire un nom dans le milieu du théâtre. Dès le départ, ce verviétois d’origine a voulu combiner le folklore liégeois avec ses créateurs plus contemporains. « Le spectacle est une initiative des autorités provinciales », précise celui qui n’avait encore jamais dirigé une création de cette ampleur. « Elles m’avaient d’abord demandé de mettre en valeur le patrimoine liégeois, mais elles se sont montrées très enthousiastes quand je leur ai proposé d’y inclure aussi les tendances actuelles. Cela m’a permis de concevoir un grand melting-pot où l’on pourra admirer un tchantchès géant de 7 mètres, des fanfares et des majorettes, mais aussi des break-dancers, des groupes de rock comme Roscoe et des projections vidéo. »

    "Par les liégeois, pour les liégeois"

    Karbon Kabaret- Aperçu (c) Dominique Houcmant - Goldo.jpgDésireux de favoriser les rencontres entre des univers qui n’ont a priori rien en commun, Fabrice Murgia n’a accepté que les candidatures d’artistes prêts à jouer le jeu. On pourra ainsi voir le rappeur Kaer de Starflam interpréter un morceau avec les rockeurs de The Experimental Tropic Blues Band, des longs-nés de Malmedy se faire piéger par les acrobates de Speeders Family ou encore le pianiste de jazz Fabian Fiorini partager la scène avec les élèves du Conservatoire royal de Liège. « Ce spectacle est un one-shot, mais je suis sûr que ces multiples collaborations porteront leurs fruits sur le long terme », explique Fabrice Murgia. « Tous les artistes et techniciens qui participent au projet vivent là une expérience unique qui leur permettra de toucher un large public et de grandir encore dans leur discipline. C’est pour cela que j’ai été particulièrement touché par les critiques qui ont été formulés concernant le budget alloué à notre création. Il aurait été facile pour la Province de verser un cachet pour un spectacle clé sur porte venu de l’étranger. Ici, chaque euro investi a été redistribué à de jeunes créateurs issus de la région. C’est un spectacle par les liégeois et pour les liégeois, on y retrouvera tout ce qui fait pour moi l’identité de la Province de Liège. » Même si une grande part de mystère entoure encore le show en lui-même, on a hâte de voir le résultat final.

     > Karbon Kabaret, le 19/09 à 20h30 sur la Place Saint Lambert.
     >
    Le spectacle est gratuit et sera également diffusé en direct sur la RTBF. Il durera 1h30 environ et sera suivi d’un grand bal électro jusqu’à 2h du matin.  L’after-party officielle débutera dès minuit au Cadran (rue de Bruxelles).

    Illustrations : Dominique Houcmant - Goldo

  • Arnaud Tsamère va se mesurer à Renaud Rutten en duo d'impro à Liège

    TsamereRuttenImpro2.jpg

    Ils seront sur scène à Grâce-Hollogne les 17 et 18 octobre avec "Un Gars, un autre Gars".

    Les samedi 17 et dimanche 18 octobre prochains, l’humoriste français Arnaud Tsamère accompagnera sur scène le comédien liégeois Renaud Rutten dans un duo d’improvisation intitulé « Un Gars, un autre Gars ». Un spectacle totalement improvisé né d’une rencontre et d’une belle amitié entre les deux hommes.

    Comédien, humoriste et animateur de télévision, le Français Arnaud Tsamère a la cote. On le voit régulièrement dans les émissions d’Arthur et il présente actuellement l’émission « Une famille en or » sur la chaîne TMC. Issu de la troupe de Laurent Ruquier et de son émission consacrée aux jeunes talents "On n'demande qu'à en rire", Arnaud Tsamère doit son pseudo au monde de l’impro qu’il a découvert dans les années 90. Un exercice auquel il se prêtera à nouveau en octobre prochain en région liégeoise, du côté de Grâce-Hollogne, aux côtés d’un autre spécialiste du genre, belge celui-là, Renaud Rutten. « J’ai eu la chance de courir sur le circuit de Spa-Francorchamps. C’est le pilote et cascadeur belge Pierre-Yves Rosoux qui a eu l’idée de nous présenter », explique Arnaud Tsamère. « Nous nous sommes entendus dès le premier essai. On peut dire que cela a matché entre nous. » Très vite, les deux comédiens deviennent amis et se comprennent sur scène. « Nous formons un vrai duo d’impro pure », enchaîne Tsamère. « Tous les thèmes sont choisis par le public. Rien n’est écrit. Je suis beaucoup trop fainéant pour ça. Nous jouons en totale liberté dans un format très simple. Il serait beaucoup trop dangereux d’écrire quelque chose dans ce genre de spectacle ou rien n’est prévu à l’avance. »

    Renaud Rutten.jpgEN WALLON

    De son côté, Renaud Rutten revient à ses premiers amours. « J’ai 15 ans d’impro à mon compteur. C’est une formidable école de scène. Je connaissais déjà Arnaud pour l’avoir vu dans cet exercice sur le net. La première fois, nous nous sommes vus une petite heure à peine avant de monter sur scène. Tout a collé entre nous dès les premières minutes. C’est un mec simple et très accessible qui ne se la joue pas du tout star. Et je peux vous assurer que rien n’est préparé. Aucun des deux ne sait ce que l’autre va faire. L’improvisation, c’est avant tout de l’écoute. » Les deux humoristes ne manquent pas d’user de leurs différences et de leurs origines. « On en joue un peu, c’est vrai. Il m’arrive de lui parler en Wallon. Il me répond alors dans un Wallon inventé à sa sauce. Arnaud à un univers complétement fou et surréaliste qui colle bien à la Belgique. »

    11975294_10207735299284899_805487991_o.jpgTsamère: "Je connais le Carré"

    Une Belgique qu’Arnaud Tasamère semble avoir adoptée. « J’adore le public belge et la culture belge au sens large du terme », continue le Bordelais. « Je n’ai aucun mauvais souvenir d’une soirée passée chez vous. A force de venir me produire en Belgique et d’arpenter ses rues, je commence un peu à connaître Liège. Mais c’est surtout son Carré que j’appréhende le mieux (rires). » Si la date du 17 octobre à Grâce-Hollogne affiche déjà complet, il reste actuellement des places pour le dimanche 18. Arnaud Tsamère sera sur la scène des Folies Bergères à Paris du 28 janvier au 6 février avec son nouveau spectacle. Il viendra ensuite se produire en Belgique au Cirque Royal à Bruxelles, à Louvain-la-Neuve, à Tournai et au Forum de Liège (25/02).

    A NOTER: le samedi 17 octobre est complet. Il reste actuellement quelques places pour la date du dimanche 18 octobre. Infos et réservations au 0475/65.10.28.