Chanson - Page 3

  • Concerts: Tragédie aux Fêtes de Wallonie à Grâce-Hollogne

    Les auteurs de « Hey Oh » et « Sexy pour moi » seront présents à Grâce-Hollogne le 7 septembre

    L’affiche des Fêtes de Wallonie 2019 est désormais connue à Grâce-Hollogne. Après Émile et Image en 2017 et Cock Robin l’année dernière, c’est le groupe de R&B « Tragédie » qui a connu plusieurs succès au début des années 2000 qui en sera la tête d’affiche le samedi soir.

    « Nous avions axé notre programmation les deux dernières années sur les années 80 », nous explique de concert le service de la culture de la commune et les partenaires organisateurs. « Cette année, nous voulions apporter un petit coup de jeune à la programmation tout en demeurant dans la nostalgie des années 2000 avec une musique qui parle au grand public. » Une décennie plus que jamais tendance et qui revient sur le devant de la scène un peu partout en Europe.

    « Encore mieux qu’à l’époque »

    Le chanteur Tizy Bone tourne désormais à nouveau depuis trois ans avec son groupe Tragédie qu’il a créé en 2003. Date à laquelle est sorti son premier album studio avec les succès « Sexy Pour Moi », « Hey Oh » ou encore « Gentleman » l’année suivante. « Ce qui nous arrive depuis trois ans, c’est encore mieux qu’à l’époque ! J’avoue que ça fait du bien de revenir. Une preuve que nous sommes de vrais artistes. »

    Après une séparation et une tentative de reformation en format 3.0, Tizy Bone fait désormais duo avec Az. Ils seront ensemble sur la scène des fêtes de Wallonie de Grâce-Hollogne le samedi soir à minuit en clôture de la journée. « Nous avons essayé de nous produire à trois. Mais c’est à deux que le public nous attend. » Un public qui est désormais de nouveau au rendez-vous. « Nous tournons régulièrement depuis trois ans. Nous sortons de trois grosses tournées en Chine. Et 23 Zénith sont programmés prochainement en France avec la tournée dédiée aux années 90. Un beau tremplin pour notre nouvel album qui sortira fin d’année. »

     

    Nostalgie

    Si le public est de nouveau au rendez-vous, force est de constater que les plus jeunes ont emboîté le pas aux quadragénaires. « J’ai 39 ans et ma génération vient nous voir par nostalgie. Par contre, nous sommes toujours très étonnés et ravis de constater que les plus jeunes de 15-17 ans sont les plus nombreux à nos concerts. Ils connaissent les paroles et chantent nos chansons ! La preuve que la musique ne meurt jamais. »

    Une génération qui ne dispose pas des mêmes codes, ni de l’insouciance de ses aînés mais qui adhère tout de même au concept. « Cette nostalgie des années 90 et 2000 agit un peu comme un vaccin. La musique urbaine a changé. Elle ne véhicule plus les mêmes valeurs positives comme à notre époque. Aujourd’hui, les thèmes sont plus négatifs. On y parle de drogue, de sexe à outrance. Et le respect des femmes est mis à l’épreuve. Nous avions un peu plus de retenue. »

    Quinze artistes durant trois jours

    C’est sur la place du Pérou que la grande scène accueillera 15 groupes et artistes durant les trois jours.

    Vendredi de 17h à minuit, samedi14 à 22h de 14 à 1h et dimanche de 14 à 22h, vous aurez droit à des concerts gratuits sans relâche. Outre Tragédie le samedi à minuit, nous pointerons la chanteuse Tanaë vendredi soir à 21h30, suivie de la Parisienne Linh.

    Samedi, le régional de l’étape DJ Flash chauffera l’assistance avant Tragédie et sera précédé du groupe Overtones.

    La journée de dimanche sera placée sous le signe de l’Italie avec le concert de Mateo Terzzi (The Voice Belgique) à 17h30, suivi du groupe Overdose d’Amore qui reprend les plus grands succès de Zucchero. Village gourmand avec plus de 40 exposants, fête foraine et feu d’artifice le samedi soir. Infos : www.grace-hollogne.be. VINCENT ARENA

  • Un concert en hommage à Michael Jackson au Trocadero

    Dario de Malzine (Michael Jackson) (2).jpgPlus connu sous le pseudonyme de Jayden, ce Flémallois, chanteur et compositeur, est également depuis un an la voix du groupe October qui reprend les succès de U2 dans divers festivals. « Tous les musiciens du groupe, de vrais professionnels, participent à ce projet sur Michael Jackson. En tout, avec les danseurs et les choristes, nous sommes 13 sur scène. » Pour les costumes, Dario a pu compter sur le concours de sa compagne Jessica. « Elle a tout conçu, déniché et confectionné de ses propres mains. Ce projet, nous y travaillons ensemble depuis plus de sept mois. Nous sommes des passionnés de musique et nous voulions lui rendre hommage sur scène. Tous les ingrédients du spectacle « This is it » seront répliqués. Les chansons, les chorégraphies, la scénographie et même les passages vidéo sur écran géant. Je pense que c’est une première en Belgique avec cette configuration. D’autres dates sont en préparation. »

    Michael Jackson à Liège (la troupe au complet).jpg

    Sous les traits de Jayden, Dario de Malzine n’en est pas à son coup d’essai. Je suis parti travailler à Londres où j’ai eu la chance de participer au casting du spectacle « Thriller Live » en 2012. J’y avais alors obtenu la place de chanteur réserviste. Pouvoir présenter ce concert à Liège, entouré de musiciens liégeois, est vraiment un rêve qui se réalise. Nous espérons tous lui rendre hommage avec les honneurs en cette date particulière. » Il reste quelques places. VINCENT ARENA

    Les tickets sont en vente au prix de 20€ (préventes) et 23€ (sur place). Infos: www.troca.be et 04/223.34.44. Ouverture des portes à 19h00. Infos: https://www.facebook.com/events/390165024880421/

  • Pierre Theunis fête ses 40 ans de carrière au Forum de Liège

    Papa de deux garçons de 32 et 17 ans, Pierre Theunis est désormais un jeune grand-père de 57 ans qui peut se targuer d’une carrière artistique de 40 ans! « Mon père m’a donné mon premier cachet d’artiste à 17 ans. » Mais c’est, enfant, du haut de ses 10 ans et avec ses parents, que Pierre a commencé son écolage de la scène en portant les câbles et les caisses de matériel. « Nous travaillons depuis toujours en famille. A l’époque, j’accompagnais mes parents qui faisaient de la revue. Ils avaient créé la Compagnie Mosane, une troupe itinérante. Ma mère, chanteuse lyrique, a chanté pendant dix ans à l’Opéra Royal de Wallonie. Mon frère, Jacky Valentin, était chanteur, ma sœur dansait et moi je jouais de la batterie et de la basse. Bref, tout se faisait en famille. »

    Notre homme décide ensuite de voler de ses propres ailes en solo. Il anime les chaudes soirées des Caves de Porto au centre-ville puis, ouvre son propre établissement à Robermont. Le « Music Hall » connaîtra ses heures de gloire de 1992 à 2000. « Je me considère aujourd’hui comme un humoriste et fantaisiste multi-instrumentiste. J’aime allier musique et humour sur scène. »

    Dans les années 80, Pierre collabore avec la RTBF et accompagne sur scène Patrick Bruel, Sacha Distel, Gérard Lenorman, Julien Clerc, Maurane ou encore Pierre Rapsat. « C’était une chance et un véritable honneur de pouvoir rencontrer et partager tous ces moments sur scène avec de tels artistes. »

    De ces années de gloire s’en suit une belle aventure. En 1995, Pierre Theunis est choisi pour écrire et composer le titre « La Voix est Libre » que Frédéric Etherlinck défendra à l’Eurovision à Dublin sous les couleurs nationales. Deux ans plus tard, c’est en 1997 qu’il rencontre celle qui ne le quittera plus. A la ville comme sur scène, Betty La Ferrara est devenue sa partenaire de jeu, sa compagne, son binôme.

    « Comme mes parents avant moi, j’ai toujours conservé ces valeurs familiales. Être sur scène avec Betty, c’est un bonheur au quotidien. Nous menons tous nos projets ensemble. »

    Le vendredi 26 avril prochain, ils monteront main dans la main sur la scène du Forum de Liège pour un concert où plus de 1.300 places nt déjà été vendues (NDLR : il reste des places). « Je vais évoquer mes souvenirs, mes 40 ans de scène avec un hommage à mes parents. Betty, mais également huit fidèles musiciens, dont Emilio Raponi et Jean-Paul Furnémont, seront à mes côtés pendant plus de deux heures. Didier Boclinville se chargera de la présentation, à sa manière et il y aura des duos et des surprises. »

    Et demain ? C’est sur scène et uniquement sur scène que Pierre Theunis entrevoit l’avenir. « Je ne veux rien faire d’autre. Même si c’est très dur physiquement. Mais tant que je peux le faire, je continuerai le plus longtemps possible. »

    Betty La Ferrara: à la ville comme à la scène

    Pierre Theunis et Betty.jpgBetty La Ferrara partage la vie de Pierre Theunis depuis plus de 21 ans. Et depuis 15 ans, elle l’accompagne également sur scène. « Je l’ai rencontrée au Music Hall. Elle était toute jeune et venait chanter chez moi. Elle est ensuite venue prendre des cours de chant. Nous ne nous sommes plus jamais quittés. » Il faut dire que l’un ne va jamais sans l’autre. Au théâtre comme au chant, Betty assure. Actuellement, ils sont ensemble sur scène au café-théâtre La Bouch’Rit, rue Saint-Gilles à Liège, dans une comédie intitulée « Les Voisins 3 ».

    Une ultime suite qui rencontre comme toujours un joli succès auprès des Liégeois. Ensemble, ils ont eu un garçon de 17 ans. Parmi les proches de Pierre Theunis, on retrouve également les frères Saive, Jean-Michel et Philippe (qui gère les événements), mais également « La Bande des Liégeois », Renaud Rutten, Didier Boclinville et Alain Soreil.

    Ses souvenirs: «L’Eurovision à Dublin et le Music Hall»

    Son premier Forum : « C’était en 2006. Comme le dit souvent Michel Fugain, le Forum demeure pour moi la plus belle scène et le plus beau théâtre. »

    L’Eurovision de la chanson : « Une aventure extraordinaire qui date de 1995. Nous avions accompagné toute l’équipe à Dublin. Aujourd’hui encore, je reprends cette chanson sur scène lors de mes spectacles. »

    La Cage aux Folles : « Il y a quatre ans déjà. Toujours au Forum de Liège. Je faisais partie de la comédie musicale et 30 musiciens jouaient dans la fosse orchestre. »

    Le Music Hall : « Nous avons passé des soirées extraordinaire durant huit années de 1992 à 2000. Les amis et les artistes comme François Pirette passaient après leurs spectacles. On improvisait jusqu’au petit matin. »

    Les spectacles : « J’ai eu la chance de me produire un peu partout en Wallonie, à Bruxelles et même dans le nord de la France. » VINCENT ARENA