Cinéma

  • François Damiens annonce à Liège le retour de ses caméras cachées

    FD.png

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Samedi dernier avait lieu au Kinepolis de Liège à Rocourt l’avant-première du film "Le Prince Oublié". La nouvelle comédie du réalisateur oscarisé pour "The Artist" Michel Hazanavivius, emmenée par Omar Sy et François Damiens. François Damiens qui était lui bien présent samedi après-midi à Liège. A l’occasion d’un échange avec les spectateurs en salle, il a dévoilé une info qui devrait ravir ses fans.

    C’est un François Damiens souriant et détendu qui est venu présenter son dernier film samedi après-midi à Liège. De nombreux fans de notre François l’Embrouille national avaient fait le déplacement, rassemblés au sommet des marches et du tapis rouge déballé pour l’occasion par le Kinepolis.

    Pendant plusieurs minutes, le comédien est allé la rencontre de ses fans liégeois, dont de nombreux enfants, avant d’entrer en salle où l’attendaient les spectateurs venus assister à l’avant-première du "Prince Oublié". Comme de coutume, après une brève présentation de cette nouvelle comédie où il partage l’affiche avec Omar Sy (NDLR: qui n'était lui pas présent en salle à Liège), il s’est prêté au jeu des questions-réponses avec le public liégeois. Et à la question d’un spectateur présent en salle de savoir s’il allait un jour refaire des capsules de caméras cachées, sa réponse fut positive. « C’est en effet prévu. Nous avons déjà commencé les repérages. Ce ne sera pas en Belgique où l’on connait trop mon visage. Mais bon, durant ces premiers repérages en France, j’ai déjà été reconnu par tout le monde. C’est un peu comme si j’allais acheter un costume pour me marier sans avoir encore trouvé la future mariée. Ce sera compliqué. Mais c’est quand c’est compliqué que c’est marrant. »

    Quant à savoir le contenu de ces nouvelles caméras cachées, il a levé un léger coin du voile. « J’ai toujours voulu réaliser une caméra cachée en particulier. Mais je n’ai jamais pu obtenir les autorisations nécessaires. Cette fois, j’ai le feu vert. »

    Une autre question qui a retenu toute notre attention était de savoir si une suite était prévue au désormais cultissime « Dikkenek » d’Olivier Van Hoofstadt (NDLR : qui sortira le 26 février prochain son film « Lucky »). Malheureusement, il semblerait qu’un second volet ne soit pas à l’ordre du jour. VINCENT ARENA

    Photo: Maxime Di Napoli.

  • Nos bons plans de la semaine

    Capture d’écran 2018-10-23 à 11.59.07.jpg

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Chaque lundi, nous vous proposons désormais une nouvelle rubrique. « Nos bons plans de la semaine » ce sont quelques idées de sorties en région liégeoise. Des activités à savourer du lundi au vendredi inclus, pour bien commencer la semaine.

    1. Cinéma : Lucky

    Lundi 10 février

    Kinepolis Liège (Rocourt)

    L’avant-première du très attendu « Lucky » est à voir lundi à 19h45 au Kinepolis de Liège à Rocourt. Une séance spéciale en compagnie de l’équipe du film qui sera présente en salle, emmenée par le réalisateur Olivier Van Hoofstadt (NDLR : à qui l’on doit « Dikkenek »), Kody Kim et Laura Laune. Tickets aux tarifs habituels.

    2. Concert : Mustii

    Mercredi 12 février

    Blue Point Liège

    Le chanteur belge Mustii est en concert intimiste mercredi soir à partir de 19h45 au Blue Point de Liège. Il reste des places en formule « concert + open bar + desserts » au prix unique de 55€. Le concert sera suivi d’une séance de dédicaces, de photos et d’un moment networking. Infos et tickets sur le site www.bluepoint.be ou en formant le 04/340.35.47.

    3. Humour : D’Jal

    Jeudi 13 février

    Centre Culturel Seraing

    Jeudi à 20h, le Centre Culturel de Seraing reçoit l’humoriste D’Jal en spectacle. Découvert au Jamel Comedy Club, D’Jal revient à Liège avec son nouveau spectacle intitulé « A cœur ouvert ». Il reste quelques places au prix de 35€. Infos et tickets : www.centrecultureldeseraing.be.

    4. Spectacle : Celtic Legends

    Jeudi 13 février

    Le Forum de Liège

    Le groupe de danse irlandaise « Celtic Legends » est de retour à Liège ce jeudi dès 20h au Forum avec son spectacle « Connemara Tour 2020 ». Venus de Dublin en Irlande, « Celtic Legends » ce sont douze danseurs et cinq musiciens sur scène pour un spectacle 100% live. Tickets : de 29 à 49€. Infos : www.leforum.be.

    5. Salon : Vert, Bleu, Soleil

    Jeudi 13 et vendredi 14 février

    Halles des Foires de Liège

    Le grand salon des vacances vous ouvrent ses portes ce jeudi au Halles des Foires de Coronmeuse à Liège. Sur place, plus de 350 opérateurs du tourisme vous feront découvrir leurs différentes activités. Ce salon vous ouvre ses portes de 11 à 19h. Entrée : 6€. Infos : www.vertbleusoleil.be.

    6. Soirée : Le Grand Bal Masqué

    Vendredi 14 février

    Hôtel Van der Valk Sélys Liège

    Voilà une occasion bien originale de passer sa soirée de la Saint-Valentin, seul ou accompagné, sur la piste de danse. La grande salle de bal de l’hôtel Van der Valk Sélys à Liège accueille « Le Grand Bal Masqué » vendredi dès 21h. Entrée : 15€ avec une coupe offerte. Infos : www.hotelselys.be. VINCENT ARENA

  • Adrien François: «2020 sera l’année de mon premier film»

    Quel regard portez-vous sur l’année qui vient de s’écouler ?

    Une année qui restera placée sous le signe du travail. Je pense que je n’ai jamais autant travaillé qu’en 2019. Le festival a pris une dimension supplémentaire au niveau international et l’équipe s’est étoffée. Nous sommes désormais 45 à collaborer, de près ou de loin, sur ce FIFCL. Et puis, en parallèle j’ai avancé sur mon premier film qui sera tourné cette année. J’ai passé mon temps à faire des allers-retours entre Liège et Paris. Dès janvier, nous reprendrons le chemin du nord de la France pour des repérages dans le cadre de mon film.

     

     

    Quelle est votre plus grande satisfaction pour 2019 ?

    Certainement notre festival qui est l’aboutissement de plusieurs années de travail. Nous récoltons aujourd’hui le fruit de notre labeur. Désormais, on parle du festival au-delà nos frontières et les gens veulent y venir. Nous en sommes très fiers. J’en suis très heureux et je n’ai jamais été autant épanoui.

    Que peut-on souhaiter à ce festival ?

    Notre but est de créer de l’emploi et de faire bouger l’économie locale. Que ce soit avec les dalles de la rue Pont d’Avroy produites à Sprimont, ou notre propre bière « La Comédie » brassée à Liège, nous voulons favoriser les producteurs locaux et faire rayonner le patrimoine liégeois à travers ce festival. Nous allons donc nous atteler à le pérenniser et à déjà préparer les prochaines années.

    Quelle est votre plus grande crainte ?

    La routine ! Nous souhaitons absolument toujours innover et nous démarquer. J’ai peur de tomber dans une certaine routine. Je déteste ça ! Le jour où cela arrive, je préfère arrêter et passer la main.

    Si vous deviez faire passer un message, quel serait-il ?

    J’ai eu la chance d’aller parler aux enfants dans les écoles. Mon message est toujours le même. Il faut oser et entreprendre. Je me suis toujours lancé de grands défis. C’est d’ailleurs comme ça que je conçois mon quotidien. Il ne faut pas avoir peur de prendre des risques. D’ailleurs, je soutiendrai toujours celles et ceux qui veulent se lancer.

    Comment envisagez-vous l’année 2020 ?

    Ce sera l’année de la concentration et de l’application. Je me sens beaucoup moins nerveux que par le passé. De par mon expérience, j’avance désormais avec plus de sérénité. J’espère franchir étape après étape tout en restant les pieds sur terre. Je compte bien me servir de cette expérience pour mener à bien mes deux grands projets en 2020.

    Lesquels ?

    Tout d’abord la cinquième édition du festival qui aura lieu fin d’année. Nous voulons l’installer dans la continuité. Notre défi sera d’amener à Liège des acteurs d’outre-Manche et d’outre-Atlantique. Et puis, il y aura le tournage de mon premier film. Mon premier long-métrage.

    Pouvez-vous nous en dire plus ?

    Ce ne sera pas une comédie. Mais plutôt un film sérieux. Un drame familial et social qui parlera de l’adoption. Le titre sera « Derrière la porte », avec un scénario écrit par Stefan Cuvelier et Julien Demarche. Nous allons tourner pendant 40 jours dans le nord de la France d’ici quatre à cinq mois. J’aurai la chance de diriger Gérard Depardieu et Gérard Jugnot, mais également Valérie Bonneton, Edouard Montoute, Gérard Chaillou, Emmanuelle Galabru et Renaud Rutten.

     

    Êtes-vous anxieux à cette idée ?

    J’ai déjà réalisé plusieurs courts-métrages. Je me dis que c’est la même chose, mais à grande échelle. Je suis quelqu’un de très timide et de réservé à la base. Mon plus grand défi sera de gérer l’aspect humain et d’être à l’écoute.

    Son année 2019

     

     

    Ses coups de coeur