Soirées

  • Le Royal Room, la dernière discothèque de Liège, ferme définitivement ses portes

    L’annonce hier soir sur les réseaux sociaux a fait l’effet d’une petite bombe dans le microcosme nocturne liégeois. Après 25 années à la tête de discothèques telles que le Ménestrel et le Majectic à Doncelle, puis le Royal Room à Rocourt, Joël Wellekens jette cette fois l’éponge.

     

    « Les nouvelles mesures ont anéanti mes derniers espoirs »

    « Je m’étais fixé la date de novembre pour relancer l’activité », explique le patron du Royal. « Je pensais tenir mais les nouvelles mesures ont changé la donne. Elles sont venues anéantir mes derniers espoirs. Je préfère tirer ma révérence avant qu’il ne soit trop tard. Sans garantie de reprise, la situation allait devenir incontrôlable. La crainte de dégâts financiers était trop grande. Je pense que des établissements comme le nôtre ne pourront pas rouvrir avant un an. Je ne peux pas me le permettre. »

    « Toujours les oubliés »

    Locataire du Kinepolis, le Royal Room disposait de charges importantes. « Vu l’ampleur des frais, il y a trop d’incertitudes. Les aides de l’état étaient ridicules et pas adaptées à notre secteur. Les charges sont lourdes et conséquentes. Et sans rentrée, c’est impossible. Le discours de nos dirigeants et les dernières mesures prouvent que nous serons toujours les oubliés. Par contre, je constate depuis quelques mois que la Ville de Liège a laissé des établissements se substituer à notre métier avec un étonnant laxisme. Des autorisations ont été attribuées à des établissements qui ne respectaient aucune règle et qui ont profité impunément de la situation. Les autorités ont volontairement fermé les yeux sur ces derniers pendant que des gens de métier, des professionnels taxés, surveillés et contrôlés mourraient dans l’indifférence. Nous payons aujourd’hui ce manque de considération et le manque total de soutien. Je m’en vais en gardant mes bons souvenirs. » VINCENT ARENA

  • Les artistes et opérateurs liégeois «hurlent» en silence...

    Et depuis ce lundi donc, une croix orange orne les photos de profils de nombreux artistes et autres personnalités liégeoises. Une croix orange accompagnée d’un texte et du slogan « The Sound Of Silence ».

    À l’arrêt total depuis début mars et le confinement, les artistes, musiciens, DJ’s, patrons de théâtres, discothèques, techniciens du son et de la lumière, organisateurs d’événements et autres opérateurs du secteur sont à l’agonie et n’entrevoient aucune perspective.

     

    Giovanni Rizzuto.
    Giovanni Rizzuto.

    Paul Kaba.
    Paul Kaba.

    Betty La Ferrara.
    Betty La Ferrara.

    De nombreuses faillites ont déjà été actées et d’autres devraient suivre si les conditions demeurent les mêmes. C’est un cri de détresse, un S.O.S. lancé sur les réseaux qui rappelle le mouvement « S.O.S. assiettes vides » lancé par l’Horeca il y a quelques semaines. Plusieurs Liégeois bien connus comme Simon Bouazza (directeur du Forum), DJ Furax, Vincent Taloche, Philippe Saive (festival Voo Rire), Tony Vermiglio (Beach Box), Giovanni Rizzuto (guitariste de The Voice) et bien d’autres ont rejoint le mouvement et affichent sur leurs profils respectifs le slogan. Un cri de détresse clairement adressé au gouvernement et à nos dirigeants dans l’optique du prochain Conseil National de Sécurité. VINCENT ARENA

     

    Philippe Saive.
    Philippe Saive.

     

    Tony Vermiglio.
    Tony Vermiglio.

    Simon Bouazza.
    Simon Bouazza.

    DJ Furax.jpg


    DJ Furax.

  • Les concerts au château de Waroux et la Terrazza Box sont reportés

    Secteur le plus touché par la crise, l’événementiel avait vu dans ces phases 4 et 5 du déconfinement des opportunités pour redémarrer en douceur ses activités. Le recul et le durcissement des règles en ont décidé autrement. Prévus pendant trois jours au mois d’août en plein air au château de Waroux avec Suarez en tête d’affiche le samedi, « Un soir au château » n’aura finalement pas lieu aux dates annoncées. « Nous avions déjà adapté dans un premier temps nos concerts avec une formule assise à 400 personnes par jour, en lieu et place des 800 annoncés. Mais avec 200 personnes en extérieur, ce n’est plus envisageable. On espère pouvoir reporter cet événement dès que les conditions le permettront », assurent les organisateurs.

    38412041_10155448012931370_7587704475989573632_o.jpgDe leur côté, Tony Vermiglio et son équipe avaient imaginé une formule estivale adaptée de leur « Box » en mode « Terrazza » qui devait avoir lieu durant le mois d’août sur le territoire de la ville de Liège. « Je suis dépité. On garde tout de même espoir de pouvoir proposer quelque chose dans les prochains mois avec 800 personnes en extérieur, ou alors dans des conditions adaptées. Nous continuons à avancer et à travailler sur différentes formules, mais ça devient très compliqué. » VINCENT ARENA